mercredi 19 février 2014

Une 7e équipe en séries : ou comment trouver des arguments pour justifier un coup de cash!

La NFL veut inclure une 7e équipe en séries dans chaque conférence. J-R se demande si c’est une bonne idée.


Citant des raisons d’équité et de compétitivité, la NFL est en voie d’ajouter une 7e équipe dans chaque conférence dans les séries éliminatoires. Plusieurs sources croient que le changement surviendra aussi tôt qu’en 2015.

Dans les faits, oubliez la balance compétitive et tout ce charabia. La NFL n’a qu’un seul but en tête (c’est toujours le même) : encore et toujours générer plus d’argent. D’ailleurs, Roger Goodell a confié lors du Super Bowl que son objectif était de faire passer les revenus de la ligue de 10 à 25 milliards de dollars en un quart de siècle. On comprend que ça prendra plus que l’inflation pour atteindre la cible. Deux rencontres éliminatoires supplémentaires permettront d’aller chercher encore plus de billets verts dans les poches des amateurs, des commanditaires et des réseaux de télé.  Sans compter que les joueurs ne sont pas payés lors des parties de la « vraie » saison. Certaines rumeurs laissent entendre que cet ajout permettrait de réduire l’interminable calendrier préparatoire, mais comptez-moi parmi les sceptiques dans ce dossier.

Au niveau compétitif, je suis loin d’être convaincu que c’est une bonne idée. Théoriquement, plus d’équipes seront dans la lutte jusqu’au dernier dimanche, mais en même temps, on ouvre la porte des séries à des équipes bien ordinaires qui ne méritent pas d’y être. Par exemple dans la conférence américaine, la 7e équipe qualifiée aurait été les Steelers et leur fiche de 8-8. On rit de la CFL où une formation avec une fiche négative en saison peut soulever la coupe Grey, voilà qu’on créerait le même système dans la grosse ligue. Vrai que certaines formations, comme les Cards de cette année ou les Pats de 2008 (fiche de 11-5), sont injustement exclus du tournoi hivernal, mais un système de cross-over semblable à celui en vigueur dans la ligue canadienne réglerait ces cas d’exception.

Normalement, seulement la crème devrait remonter à la surface en janvier. Si presque la moitié des clubs se qualifient, je ne suis plus certain que ce soit le cas. Bien sûr, tout peut arriver dans un match, donc le dernier qualifié pourrait surprendre un adversaire plus fort. C’est déjà arrivé et des équipes entrées en séries par la petite porte ont déjà remporté le Super Bowl. On connaît la parité qui règne dans la NFL où tout le monde peut sortir vainqueur d’un affrontement à chaque dimanche. Sauf que ce n’est pas parce que les Browns ont battu les Bengals et presque battu les Pats que je veux les voir en séries! Surtout qu’on se doute bien que ce premier ajout ne ferait que paver la voie à une seconde expansion visant à augmenter le nombre de qualifiés à 16. Money talks. Je trouve le système actuel de la NFL parfait, avec les luttes pour les titres de section, pour les laissez-passer accordés aux 2 meilleurs de chaque conférence, sans compter bien sûr la course au Wild Cards qui ratisse déjà assez large comme on l’a vu cette saison. Je ne vois pas de gains de compétitivité à changer la formule.

Sans compter que le format proposé ferait en sorte de disputer 6 matchs éliminatoires lors du Wild Card Week-end (seuls les champions de conférence auraient un bye). Si 3 parties sont disputées le samedi et le dimanche, ce n’est pas si pire, mais, toujours afin de maximiser les revenus, la ligue aimerait bien mieux céduler des rencontres le vendredi ou le lundi soir. Dans les deux cas, le temps de préparation des équipes sera coupé à l’aube des parties les plus importantes de l’année, une situation qui est tout sauf de nature à améliorer la compétitivité et le produit offert (pensez aux matchs brouillons du jeudi).

Bref, on le voit bien, la seule variable qui pousse la NFL à agir dans ce dossier, ce sont les liasses de billets verts. Tout le reste de l’argumentaire est fabriqué de toutes pièces uniquement pour justifier l’avidité des propriétaires. Néanmoins, n’ayez crainte, la mesure passera facilement, Car outre les dirigeants, tous y trouvent leur compte.

Les réseaux de télé ne se plaindront évidemment pas de l’opportunité de diffuser plus de football. En séries, les rencontres de la NFL trônent automatiquement en tête des audimètres et on vient de voir que CBS a misé le gros lot pour diffuser les matchs du jeudi soir. Bref, chaque fois que la ligue offrira plus de football, les diffuseurs diront oui. Sans compter que ces parties supplémentaires pourraient permettre à la ligue d’accorder enfin un match éliminatoire à ESPN (une demande de longue date du réseau câblé) sans toucher aux privilèges des autres stations.

Les joueurs avaient réussi à bloquer le projet d’étendre la saison à 18 matchs lors des dernières négos, invoquant leur sécurité. Cette fois, ils seront dociles, car la ligue n’ajoute pas au total de matchs qu’un joueur devra disputer dans la saison, elle ne fait que permettre à plus de membres de l’union de participer aux séries. Et qui refusera une chance supplémentaire d’être sur les blocs de départ dans la course au Lombardi? Sans compter que les joueurs savent compter (enfin leurs agents…), et ils savent qu’ils empocheront collectivement une partie des revenus supplémentaires générés par ces matchs en plus d’augmenter leur pouvoir de négociation personnelle en participant aux séries. Les matchs du vendredi et du lundi soir feront grincer quelques dents, mais ça n’empêchera pas la majorité de donner son aval au projet.

Finalement, la ligue fait le pari que les partisans contre l’idée oublieront rapidement leurs principes et continueront de consommer avidement toujours plus de football. Si le passé est garant de l’avenir, c’est effectivement ce qui se produira. De toute façon, ce n’est pas tout le monde qui est contre l’idée au départ, loin de là. Les modifications au format des séries mondiales de base-ball ont suscité quelques appréhensions initialement pour finalement passer comme une lettre à la poste. Lorsque l’équipe favorite des amateurs récalcitrants sera dans la course au 7e as, la NFL prédit (correctement je pense) que ceux-ci oublieront vite leurs objections et se précipiteront sur les billets restants dans les stades ou au supermarché local pour stocker les ailes de poulet en vue de quelques après-midis de sportifs de salon.

Donc, soyez prêts pour plus de football dans un avenir rapproché. Est-ce que ça fait votre affaire?

2 commentaires:

  1. Ce que je trouve bien:
    - Les équipes méritantes mais exclues du dernier wild-card pourront accèder aux playoffs;
    -Ça fait deux matchs intéressants de plus (ne soyons pas hypocrites, on les regardera ces matchs).

    Ce qui me déplaît:
    -Le côté exigent des qualifications en prend un gros coup. 7 équipes qualifiés pour 9 éliminées c'est pas du tout la même chose que 6 pour 10 (et l'étape suivante ce serait 8 pour 8);
    -Au final, dans une conférence, une seule équipe obtiendra la bye week ET le homefield advantage. M'est d'avis que si l'équipe numéro une de la conférence survole systématiquement les éliminatoires, ça risque de tuer le suspens si cher à la NFL.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent texte !!!

    RépondreSupprimer