vendredi 31 décembre 2010

Bonne année à tous nos lecteurs

C'est avec cette image d'un goût douteux que nous vous souhaitons une splendide année 2011 remplie de bonheur footballesque et de vrai bonheur ordinaire.

Nous avons toute une programmation pour vous ce weekend avec les Choix du Parieur, le Top 10, la suite des previews des Bowls et Sautons aux Conclusions dimanche. Encore et toujours, 6VB est le compagnon idéal d'un gros hangover.

Les Bowls de la NCAA, 4e partie: le Rose Bowl et le Fiesta Bowl

Wallette continue ses previews des bowls collégiaux avec deux affrontements prestigieux.

C’est ici que commence ma couverture des bowls majeurs. Après tout les autres matchs intéressants, voici l’heure de passer aux vraies affaires. Aux États-Unis, les matchs du premier jour de l’année sont des classiques incontournables année après année, en espérant en faire une tradition dans vos salons.

Après avoir écouté le Gator Bowl et/ou Capital One Bowl, voici que les gros bowls commencent.


Rose Bowl Game 1 Janvier – Pasadena – 17h, TSN
(5)Wisconsin: 11-1 Vs (3)TCU: 12-0


Le Rose Bowl est le plus vieux Bowl dans la NCAA. Son surnom: ‘’The Granddaddy of them all’’ est dû au fait qu’il fête cette année son 108ième anniversaire. Petite note intéressante; si le 1er de l’an arrive un dimanche, le Rose Bowl est joué lundi le 2… par tradition.

Ce qu’il y a de très bien à propos de ce duel, c’est qu’il oppose les champions de la BIG-10 et de la PAC-10. C’est selon moi ce qui fait en sorte qu’il est le plus important après le championnat du BCS, car se sont les seuls matches qui opposent des champions de section. La BIG-10 et la PAC-10 sont 2 des plus grosses conférences aux USA, c’est aussi ça qui le rend prestigieux. Si l’on compare avec d’autre Bowls majeurs qui eux reçoivent des champions et des équipes pigées ici et là. Par contre, lorsqu’une équipe championne est au BCS (ex : Oregon, cette année) les dirigeants peuvent choisir une équipe de n’importe quelle conférence. C’est pour cela que TCU seraprésent au match de cette année.

Le match est joué dans le mythique Rose Bowl (terrain des UCLA Bruins)… c’est assez simple; le Rose Bowl Game est joué dans le Rose Bowl Stadium.

Dans toutes mes prédictions des débuts de saison, une des seules qui s’est avérée vraie, est la rare présence des Badgers au Rose Bowl. Normalement cette équipe n’est pas candidate pour remporter la Big-Ten, mais cette année, ils ont une offensive qui marque beaucoup de points (4e au pays avec une moyenne de 43.3 points) et une défensive qui détruit tout sur son passage. Dirigé par J.J. Watt (DL - 6’06`` et 272lbs) le front défensif de cette équipe de «farmers» peut arrêter tout les jeux de course, comme lors de leur belle victoire de 31-18 sur Ohio State et Terrell Pryor, alors que ces derniers étaient premiers au pays.

Du côté de TCU, c’est un deuxième bowl majeur en deux ans. L’an dernier, l’équipe dirigée par Gary Patterson avait connue la défaite lors du Fiesta Bowl contre les Broncos de Boise State. C’est un autre test intéressant pour l’équipe, car bien des gens (donc moi) considèrent leur horaire beaucoup trop facile. Avec une victoire sur Wisconsin, les doutes pourraient s’évaporer. De plus, je vous rappelle que l’équipe rejoindra la Big East en 2012, de cette façon, ils seront dans une division dite «BCS» ce qui leur donnera une meilleur image aux yeux des puristes. Gardez votre attention sur le roux par excellence de la rencontre, Andy Dalton (QB – TCU). Le jeune homme Senior (4e année) a lancé pour près de 2700 verges cette saison. Son ratio au niveau des TDs et INTs et des 26 et 6.

Le duel à surveiller sera celui de la terrifiante attaque au sol des Badgers (247 v/match) contre la chiche défensive terrestre des Frogs qui n'alloue que 89 v par match en moyenne. On parle donc du classique affrontement entre une force irrésisitible et un objet immuable. Lequel va céder?

Prédiction : Un match épique de 47-40 à l’avantage de TCU.

Voici les joueurs à surveiller qui devraient être repêchés en 2011:

Gabe Carimi – OT – Wisconsin (fin 1ère)
Marcus Cannon – G – TCU (milieu 2e)
John Moffitt – G – Wisconsin (début 3e)



Fiesta Bowl 1 Janvier – Glendale – 20h30, TSN
Connecticut: 8-4 Vs (7)Oklahoma: 11-2


Les Fiesta Bowl est jeune, il a été créé en 1971. Ce match est associé à la BIG-12. Historiquement parlant, le match est joué entre le Rose Bowl et le BCS, par contre, étant donné que le BCS est joué dans le Stade du Fiesta Bowl, ce dernier est joué le 1er de l’année.

Les organisateurs de ce bowl sont doués pour la controverse. L’an dernier, ils avaient invités deux équipes non-BCS (TCU et Boise State). Cette année, ils ont respecté la logique en invitant les champions de la Big-XII (Oklahoma), mais leur adversaire est une vraie joke. Les Huskies de Uconn sont une belle petite équipe de football qui aurait pu faire bonne impression dans un petit bowl, mais leur invitation à ce match est déconcertante. Ce n’est pas tant le fait qu’ils sont une petite école qui me dérange, car j’aime bien voir les «underdogs» aller battre les gros programmes lors de ces classiques de l’hiver. Par contre, leur fiche de 8-4, dans la Big East, n’a rien pour écrire à sa mère. Je pourrais facilement vous nommer une dizaine d’équipe qui auraient pu participer à cette partie bien avant les Huskies. D’un point de vue plus positif, le RB des Huskies, Jordan Todman (Junior) a connue une saison de 1574 verges et 15 TDs. J’espère que le tout donnera un bon spectacle, mais honnêtement, je suis inquiet. Le match risque de se terminer par un risible résultat à l’avantage des Sooners d’Oklahoma.

L’ancienne équipe d’Adrian Peterson (Minnesota) et de Sam Bradford (St-Louis) devra se racheter. Lors de leurs deux dernières présences au Fiesta Bowl, ils se sont inclinés face à des équipes qu’ils auraient facilement dû battre. En 2007, lors de leur épique rencontre face à Boise State (LE Classique des Classiques du Fiesta Bowl), ils s’étaient inclinés 43-42 en prolongation. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, voici le lien que vous devez absolument voir.

Même si je crois à une victoire facile des Sooners, ces derniers devront espérer une belle performance de Landry Jones. Le quart sophomore (2e année) a connu une saison de rêve, 4289 verges, 35 TDs et 11 INTs. Son seul défaut, c’est son pourcentage de passes complétées, moins de 60%. Par exemple, lors du match contre Oklahoma State, il est 37/62.

Prédiction : Humiliation de 42-10 des Sooners sur les pauvres Huskies.

Voici les joueurs à surveiller qui devraient être repêchés en 2011:

Travis Lewis – LB – Oklahoma (fin 1ère)
Ryan Broyles – PR/WR – Oklahoma (milieu 2e)
Jeremy Beal – DE/OLB – Oklahoma (milieu 2e)
Quinton Carter – S – Oklahoma (fin 2e)
DeMarco Murray – WR – Oklahoma (fin 3e)


NOTE: N'oubliez pas le preview du Outback Bowl et du Capital One Bowl, aussi joués demain.




La Table Ronde 6VB, semaine 17

Pas évident de trouver des matches pertinents en cettte semaine 17, la plupart des affrontements mettant aux prises une équipe dans la course aux séries et une équipe éliminée. On se penche donc sur le choc des Titans, la lutte pour le titre de la pire divison de l’histoire… Rams-Seahawks! Se joignent à nous: Stéphane "Sportif de Salon" Morneau et Mr NCAA, Wallette.

Nick T: Au moment d’écrire ces lignes, tout indique que le mystérieux Charlie Whitehurst sera le quart partant du Seattle pour cet affrontement épique. Remémorons-nous ses stats de la saison juste pour le fun: 35/63, 315 v, moyenne de 5 v/passe, 1 TD, 5 INT, rating de 54.7. C’est dans le très mauvais. Est-ce que l’homme aux cheveux longs pourra élever son jeu suffisamment pour donner une chance à son équipe de gagner? C’est possible. N’oublions pas que nous avons ici un choc entre la 25e(Rams) et la 28e (Hawks) offensive de la NFL…Ces deux belligérants sont dans le bottom ten de toutes les catégories offensives sauf les verges par la passe où les Hawks sont 18e et les Rams 19e. On parle de faible calibre. C’est en défensive que le St-Louis risque de s’imposer, figurant au 18e rang global contre le 30e rang des Hawks. Vous vous demandez sûrement comment ces équipes ont fait pour gagner des matches? Eh bien, les Rams ont vaincu les Redskins, les Seahawks, les Chargers, les Panthers, les Broncos, les Cardinals et les Niners. Aucune équipe qui prendra part aux séries. Quant aux Hawks, ils ont triomphé des Cardinals deux fois, des Niners, des Panthers, des Chargers et, joyau de la couronne, des Bears. C’est donc dire que ces deux équipes réunies ont battu une seule formation qui prendra part aux séries. «Mais, et Sam Bradford?», me direz-vous? Le jeune homme connait une saison tout à fait convenable pour une recrue mais il a tout de même 18 passes de touché pour 14 interceptions et un rating de 78. En plus, il est 31e dans la NFL avec un maigre 6.1 v/passe, ce qui le place fermement dans la catégorie des game managers. Le Kid est plein de belles promesses mais pour l’instant, il est moyen. Avec des forces en présence aussi erratiques, j’ai l’impression que l’avantage du terrain jouera un rôle important. Même si les Seahawks ne méritent pas de faire les séries, leurs fans seront en délire et le Qwest Field est toujours un endroit bien peu hospitalier. J’anticipe un match laid, rempli d’erreurs et remporté par une gosse par les Hawks : 20-17.

Pick: Je suis vraiment tiraillé entre la mi-figue et le mi-raisin pour ce match. D’un côté, je souhaite que les Rams passent par simple constatation qu’ils sont meilleurs que les Seahawks et parce que c’est une des belles renaissances de l’année (avec les Bucs). De l’autre, je souhaite que Seattle passe pour avoir le premier champion de division avec une fiche perdante (7-9) depuis l’établissement de la saison à 16 matches en 1978. Avec les Giants et les Bucs qui pourraient finir 10-6 et ne pas faire les séries, ainsi que les Packers qui pourraient devoir jouer leur match de première ronde à Seattle même s’ils ont 3 victoires de plus que leurs adversaires, me semble que les discussions pour changer le format des playoffs deviendrait inévitable pour la NFL. Ça serait une sorte de scandale qu’on a jamais vraiment vu avant. En 2008, les Chargers avaient fini la saison 8-8 et avaient gagné leur division sauf que tout le monde s’entendait pour dire qu’ils étaient meilleurs que leur fiche l’indiquait. Pour les Seahawks, c’est le contraire. Ils sont encore plus pourris que 7-9. Les Rough Riders d'Attawa pourraient les battre et ils existent même pus. Et s’ils se qualifient, ils pourraient profiter de leur foule qui est une des plus bruyantes de la ligue. What the fuck, NFL? C’est le temps de changer ça : l’avantage du terrain va à l’équipe avec la meilleure fiche, point final. Ceci dit, toute cette diatribe est bien peu pertinente puisque les Rams vont l’emporter contre Charlie Whitehurst. STL 24 – SEA 16.

Stéphane: Un affrontement au sommet (théorique) pour une place en série. L'énigmatique Charlie Whitehurst prendra les reines de l'offensive des Seahawks et Sam Bradford devra gagner un gros match sur la route pour propulser les Rams vers de nouvelles expériences. Pour le duel de quart, Bradford remporte la palme haut la main autant au niveau de l'expérience en tant que partant que des statistiques brutes de la saison. Pour faire une histoire courte, Whitehurst est mauvais, pire qu'Hasselbeck, ce qui n'est pas nécessairement un gage de qualité, même à Seattle.

Par contre, les Rams connaissent toutes sortes de difficultés sur la route et le Qwest Field est l'un des endroits difficiles dans la NFL même quand les Seahawks ne sont pas très menaçants. Il y a toujours du bon football qui peut se jouer au Qwest et des affrontements clés donneront le ton au match. D'abord, Lofa Tatupu aura la tâche très complexe de ralentir le cheval des Rams, Steven Jackson, par qui l'offensive des Rams se devra d'évoluer pour espérer contrôler le jeu. Jackson ne connaît pas sa meilleure saison mais ses 1200 verges au sol (environ) et ses 3,7 verges par courses ne sont pas piqués des vers. Jackson peut rapidement prendre le contrôle et Tatupu devra le contenir et surtout le frapper dur derrière la ligne de mêlée pour donner le ton et remettre l'offensive de Pete Carroll sur le terrain. Du côté de l'offensive des Seahawks, la recrue Russell Okung (LT) devra contenir l'explosif James Hall (LE) qui connaît discrètement sa meilleure saison en carrière (10 sacks) en augmentant l’agression de la ligne des Rams. Ce n'est rien de spectaculaire comme affrontement mais le match se jouera dans les détails et la possession de la ligne de mêlée sera une clé importante vers la victoire. Aussi, les Seahawks devront se tourner vers les unités spéciales et en particulier vers Leon Washington qui permet de raccourcir le terrain pour son offensive et surtout, placer l'équipe adverse dans la fâcheuse position d'éviter les bottés trop profonds pour lui donner un air d'allé.

Même si c'est à peu près le seul match pertinent de la semaine, ne vous attendez pas à des feux d'artifices pour couronner le champion de la pire division de l'histoire (j'exagère à peine). Alors dans un match plate, je place mon vote sur la tête de Sam Bradford qui, un jour, sera l'un des cinq meilleurs quarts de la NFL et cette semaine sera la première page fructueuse de son grand livre d'histoire (on jase là). Score Final: Rams 24, Seahawks 17

Wallette: Je trouve Nick un peu dur dans ses critiques. Effectivement, on parle ici de deux équipes très mauvaises, qui devraient faire office de pratique pour l’équipe qui va les affronter en séries. Par contre, vu l’enjeu du match, je crois encore au miracle car les joueurs des deux équipes donneront tout ce qu’ils ont pour offrir un excellent duel. Par contre, tout comme Nick, je ne m’attends pas à un gros duel offensif. Je préfère regarder les défensives, plus particulièrement le MLB des Rams, James Laurinaitis. Ce joueur de deuxième année est le fils du célèbre Joseph «Animal» Laurinaitis des Road Warrior sde la WWF. Le #55 des Rams a amassé 105 plaqués, 3 sacs et 1 INT avec une équipe des plus ordinaires. Si l’on parle un peu de Sam Bradford, tout comme vous l’avez remarqué, il n’a pas connu la meilleure saison recrue de l’histoire, mais il a du potentiel. Je vois un peu de Peyton Manning dans son jeu (sans vouloir les comparer). Du côté des Seahawks, je regarde les statistiques en offensive et c’est tristement mauvais. Aucun porteur de ballon n’a atteint la barre des 500 verges, ce qui est une honte. L’équipe mise sur un groupe de receveurs relativement intéressant, surtout avec la recrue Golden Tate, mais elle devra trouver un quart digne de Pete Carroll. Ne soyez pas surpris de voir Carroll jeter son dévolu sur un quart lors du prochain repêchage, Pete à du flair avec les QB. Si on revient au match, je crois que les Rams arriveront affamés et les Hawks ont une offensive vraiment trop mauvaise pour rivaliser avec une défensive de la NCAA (ce n’est pas une erreur). De plus, c’est une nouvelle tendance d’avoir un quart recrue qui gagne en séries (Flacco-Ryan 2008, Sanchez 2009, Bradford 2010???). Prédiction: Rams 17 – Seahawks 14

jeudi 30 décembre 2010

Les Miettes du Jeudi: David Garrard, Hakeem Nicks et plus...

Les Jags et les Giants joueront leur saison sans des éléments importants, Brett Favre mis à l'amende et plus...

-Les Giants devront probablement se passer de leur WR vedette Hakeem Nicks dimanche contre les Redskins. C’est dommage car le jeune homme connait toute une saison avec 79 catches 1057 v et 11 TDs en 13 matches. Nicks a subi une fracture à un orteil...Le match de dimanche est évidemment un must-win pour le NYG.

-Ça va de mal en pis pour les Jaguars qui affronteront les Texans dimanche sans David Garrard et possiblement sans Maurice Jones-Drew. Ouch. Garrard subira une opération au majeur de la main droite et manquera assurément la première ronde des séries si les Jags y prennent part. Il sera remplacé par Trent Edwards, ce qui n’inspire guère confiance. Quant à MJD, il a raté les quatre derniers entrainements de l’équipe en raison d’une blessure au genou. Il n’est pas impossible qu’il prenne part au match mais comme la blessure nécessite une opération, sa participation semble très improbable. La descente aux enfers du Jacksonville devrait donc être complète, eux qui ont besoin d’une victoire et d’une défaite des Colts pour gagner le titre de l’AFC Sud et ainsi participer aux séries.

-Michael Vick ratera fort probablement le match de dimanche contre les Cowboys. Il est blessé à la poitrine et Andy Reid veut le reposer. Il est aussi possible que DeSean Jackson et Asante Samuel regardent le match des lignes de côté. Les Eagles n’ont absolument rien à gagner lors de ce match, ils sont assurés du 3e seed dans la NFC et le 2e est hors de portée.

-Petites nouvelles sur Brett Favre: le vénérable monsieur a échoué un test post-commotion hier. Il est peu probable qu’il puisse jouer dimanche. Il semble que ce soit vraiment terminé pour lui. Par ailleurs, le lubrique grand-papa a écopé d’une amende de 50 000$ dans le dossier des photos de graines envoyées à Jenn Sterger. La NFL n’a pas officiellement trouvé Favre coupable d’avoir texté sa graine mais l’a quand même puni pour son manque de coopération dans l’affaire. La ligue n'a pas voulu dépeindre Favre comme un vieux cochon mais voulait quand même le punir pour la forme. Une décision quasi-salomonesque.

-Brandon Lloyd (WR, Broncos) a affirmé en entrevue que Josh McDaniels aurait peut-être pu conserver son poste s’il avait fait jouer Tim Tebow plus tôt. On est d’accord avec Lloyd et ça nous chicote un peu. Quand McDaniels a sentit la soupe chaude, il aurait dû démontrer qu’il avait réussi un coup de maitre en repêchant le Jesusback, non? Une fin bizarre pour un règne bizarre…

-Raheem Morris est un peu insulté qu’aucun joueur des Bucs n’ait été choisi pour le Pro Bowl. On se sacre ben raide du Pro Bowl mais on avoue que des gars comme Aqib Talib et Kellen Winslow auraient eu leur place.

-Avis aux parieurs: Rex Ryan a certifié que Mark Sanchez ne jouerait pas un match complet dimanche contre les Dolphins. Sanchez est blessé à l’épaule et les Jets n’ont pas grand-chose à gagner…

-De l’autre côté de la médaille, les Bears promettent qu’ils vont donner leur 110% et utiliser leurs réguliers dimanche contre les Packers. On verra bien, si GB prend les devants rapidement ça risque de changer…

-Rumeur intéressante en provenance de Houston : les Texans auraient l’intention de garder Gary Kubiak comme coach et de lui adjoindre Wade Phillips comme coordonateur défensif. En théorie, le savoir-faire offensif de Kubiak ferait un match parfait avec l’expertise défensive de Phillips mais la présence de ces deux messieurs au sein d’une même équipe créerait un tel vortex de pochitude que les Texans perdraient tous leurs matches…


Les Bowls de la NCAA, 3e partie

Nous voici rendus aux Bowls du Jour de l'An dans notre tour d'horizons des festivités de la NCAA.

Trop «Hang over» pour aller manger de la dinde chez tante Thérèse? Je vous présente 2 excellents matchs pour bien commencer ton année 2011.

Outback Bowl – 1er Janvier – 13h – ABC: Florida Vs Penn State.

Ce match est habituellement le 1er bowl de la nouvelle année, il est généralement disputé à 11h mais cette année il sera joué à 13h. Les organisateurs du bowl ont la main chanceuse, car ils invitent l’équipe classée au troisième rang de la SEC et de la BIG-Ten. Étant donné que se sont deux conférences qui fournissent habituellement deux à trois équipes pour les 5 bowls majeurs, on a souvent deux excellentes équipes.

L’Outback Bowl est un match joué dans le stade des Buccaneers de Tampa Bay, c’est donc dire que les Gators de la Floride sont clairement avantagés par l’emplacement du terrain. Il faut noter que se sera peut-être la fin de deux époques. Premièrement, l’excellent et prolifique entraîneur des Gators, Urban Meyer, a annoncé qu’après la rencontre il se retirait. Il faut noter que ce dernier avait dit la même chose après le Sugar Bowl l’an dernier. Pour ce qui est de Penn State, leur entraîneur Joe Paterno aura 85 ans dans quelques jours. Est-ce que ce sera son dernier match? Paterno est l’entraîneur avec le plus de victoire dans l’histoire de la NCAA (plus de 400), par contre, lorsque l’on compare les statistiques de Meyer (46 ans) et celles de Paterno alors qu’il avait 46 ans on peut être surpris. Fiche : Meyer (103-23-0) vs Paterno (63-13-1), fiche lors de bowl : Meyer (6-1) vs Paterno (3-1-1)

La transition fut relativement difficile pour la Floride suite au départ de Tim «Jesusback» Tebow. Ce dernier a laissé un grand vide dans la gator-nation. Malheureusement pour Urban Meyer, aucun joueur n’a vraiment été en mesure d’élever son jeu d’un cran pour amené son équipe à un deuxième niveau. Le joueur à regarder c’est le CB Janoris Jenkins. Ce dernier devrait donner beaucoup de boulot au quart des Nittany Lions.

Chez les Lions, on cherche encore le QB idéal. Joe Paterno a alterné toute l’année entre son quart freshman (1ère année) et celui sophomore (2e année). La rumeur dit que c’est Matthew McGloin qui débutera la rencontre. En 6 rencontres cette saison, il a accumulé d’impressionnantes statistiques de 1337 verges, 13 TDs et 4 INTs, ce qui est très acceptable. Un bon jeune pocket QB!

Voici les joueurs à surveiller qui devraient être repêchés en 2011 :

Janoris Jenkins – CB – Florida (fin 1ère)
Mike Pouncey – G – Florida (fin 1ère – Frère de Maurkice Pouncey, 1er choix des Steelers en 2010)
Stefen Wisniewski – C/G – Penn State (début 2e)
Will Hill – S – Florida (3e)

Capital One Bowl – 1er Janvier – 13h – TSN2: (16)Alabama Vs (9)Michigan State

Cette partie est considérée par plusieurs comme le hors d'oeuvre du Rose Bowl, qui est joué le même jour. Lors de la création du BCS, les organisateur de ce match ont voulu devenir le 5e Bowl majeur mais du, à leur stade et son état, le BCS a choisi un autre match. Tout comme l’Outback Bowl, il oppose deux équipes de la SEC et la Big-Ten. Ils ont par contre le 1er choix après ceux du BCS, ce qui nous donnera droit à tout un match.

Du côté du Crimson Tide, c’est un peu une déception. Au début de la saison, ils étaient vu comme les aspirants #1 pour le BCS, d’autant plus qu’ils étaient les champions en titre et que plusieurs vétérans étaient de retour. Malheureusement pour la troupe de Nick Sabban, la complexité de leur horaire et la fatigué accumulée lors des 2 dernières saisons (1 défaites en 26 matchs) auront eu raison de sa troupe. Le duo composé de Greg McElroy - QB (2767 verges, 19 TDs et 5 INTs) et Julio Jones – WR (1084 verges et 7 TDs) devrait faire des étincelles. L’apport de Mark Ingram et Trent Richardson – RBs (total combiné de plus de 1400 verges et 16 TDs) pourrait détruire les Spartans. La force du Bama réside dans leur défensive, 5e au pays pour le nombre de points accordés.

Pour les Spartans de Michigan State on crie encore au scandale. Alors que l’équipe à la même fiche que Wisconsin et Ohio State, ils n’ont pas la chance de participer à un match du BCS. Cette décision coutera beaucoup d’argent à l’école, car les 5 bowls majeurs sont vraiment plus rentables que les autres. Le joueur à surveiller est le porteur de deuxième année, Edwin Baker, 1187 verges et 13 TDs.

Voici les joueurs à surveiller qui devraient être repêchés en 2011 :

Marcell Dareus – DE/DT – Alabama (top 10, 1ère ronde)
Julio Jones – WR – Alabama (top 15, 1ère ronde)
Mark Ingram – RB – Alabama (milieu 1ère ronde)
Greg Jones – OLB – Michigan State (début 2e)

Cotton Bowl – 7 Janvier – 20h – FOX: (11)LSU Vs (17)Texas A&M

Le Cotton Bowl est un des plus vieux Bowls, étant joué depuis 1937. Durant la dernière année, alors que le contrat du BCS se terminait avec les bowls majeurs, les dirigeants du Cotton Bowl ont tenté de devenir l’un des cinq matchs majeurs. Malheureusement pour eux, ESPN a racheté les droits du BCS et les cinq parties resteront intactes pour plusieurs années. C’est pour cela que le match est présenté sur les ondes de FOX. Depuis l’an dernier, la classique est disputée dans la résidence à Jerry Jones, le Cowboys Stadium. Naturellement, l’organisation a un très bon choix lorsque vient le temps de sélectionner les équipes. Ils ont l’honneur de choisir dans la SEC et la Big-XII, rien de trop beau.

LSU est probablement la meilleur équipe qui participe à un bowl «non-BCS» . Cela dit, le Cotton Bowl est un incontournable très prestigieux donc tout n'est pas perdu. Le problème de l’équipe est le déséquilibre de talent entre l’offensive et la défensive. Alors que la «D» est 9e au pays pour les points accordés, l’offensive est 107e sur 120 pour le nombre de verges au sol. LE JOUEUR et je mets l’emphase sur LE JOUEUR à surveiller est Patrick Peterson – CB. Ce dernier a une saison de 33 plaqués, 4 INTs pour 101 verges, 418 verges et 2 TDs sur les Punt return et 688 verges sur les Kickoff returns.

Pour les fermiers du Texas A&M c’est un autre son de cloche. L’équipe à connu une bonne saison, mais la déconfiture de certaines équipes comme Texas aura certainement aidé les Aggies. L’équipe sera clairement avantagée dû à l’emplacement du stade, mais contre une défensive comme LSU, la tâche sera très difficile. Le porteur de 3e année, Cyrus Gray a connu une belle saison, 1033 verges et 12 TDs. On devrait avoir un beau duel entre cette offensive et la défensive des Tigers.

Voici les joueurs à surveiller qui devraient être repêchés en 2011 :

Patrick Peterson – CB – LSU (Top 3 – 1ère ronde)
Von Miller – DE/OLB – Texas A&M (milieu 1ère)
Drake Nevis – DT – LSU (fin 1ère)
Joseph Barksdale – OT – LSU (fin 2e)

Bonne année à tous!

NOTE: Le Sun Bowl et le Chick-Fil-A Bowl ont lieu demain, notre preview est ici.

-Article écrit par Wallette-

mercredi 29 décembre 2010

Le portrait des séries après 16 semaines

Les jeux sont quasiment faits dans la NFL, voyons les enjeux restants pour la dernière semaine de la saison régulière.

Il reste donc une place dans l'AFC, celle du champion de l'AFC Sud. Le titre de l'AFC Nord est aussi en jeu, le reste n'est que positionnement.

Dans la NFC, c'est plus ouvert. Le titre des divisions Sud et Ouest sont encore disponibles ainsi qu'un place de wild card.


AFC:

1-Patriots (13-2): Champions de l’AFC Est et assurés de l’avantage du terrain pour la durée des séries.

2-Steelers (11-4): assurés d’une place en séries, meneurs de l’AFC Nord. Peuvent s'assurer du championnat de l’AFC Nord et d’un bye en première ronde avec une victoire OU une défaite des Ravens.

3-Chiefs (10-5): Champions de l’AFC Ouest.

4-Colts (9-6): meneurs de l’AFC Sud. Peuvent s’assurer du championnat de division avec une victoire OU une défaite de Jags.

5-Ravens (11-4): assurés au minimum d’un wild card. Peuvent s'assurer du championnat de l’AFC Nord et d’un bye en première ronde avec une victoire ET une défaite des Steelers

6-Jets (10-5): assurés d’un wild card

7-Jaguars (8-7): deuxièmes dans l’AFC Sud, peuvent s’assurer du championnat de l’AFC Sud avec une victoire ET une défaite des Colts.

Toutes les autres équipes sont éliminées.


NFC:

1-Falcons (12-3): assurés d’une place en séries, meneurs de la NFC Sud. Peuvent s'assurer du championnat de la divison et de l’avantage du terrain avec une victoire OU une défaite des Saints.

2-Bears (11-4): champions de la NFC Nord, assurés d'un bye en première ronde. Peuvent obtenir l'avantage du terrain pour la durée des séries avec une victoire ET une défaite des Falcons ET une défaite de Saints

3-Eagles (10-5): champions de la NFC Est. Ne bougeront pas du 3e rang, ils affronteront le seed #6 lors du premier weekend des séries. Vous pouvez officiellement rêver à un duel Vick-Rodgers...

4-Rams (7-8): meneurs de la NFC Ouest. Gagneront le championnat de division s'ils battent les Seahawks.

5-Saints (11-4): deuxièmes dans la NFC Sud, assurés au minimum d'un wild card. Peuvent gagner le titre de la NFC Sud avec une victoire ET une défaite des Falcons.

6-Packers (9-6): peuvent s'assurer d'un wild card avec une victoire OU une défaite des Giants ET une défaite des Bucs.

7-Giants: (9-6): peuvent s'assurer d'un wild card avec une victoire ET une défaite des Packers.

8-Bucs (9-6): tpeuvent s'assurer d'un wild card avec une victoire ET une défaite des Packers ET une défaite des Giants. Ce serait un tabarnak de beau miracle.

9-Seahawks (6-9): Gagneront le championnat de division de la NFC Ouest s'ils battent les Rams.

Votre Sélection-Télé, semaine 17

Comme à l'habitude, la semaine 17 offre plusieurs matches importants pour la course aux séries...

Il n'y a pas énormément de duels de premier ordre mais seul le match Dolphins-Pats est sans importance. Le match Bears-Packers a perdu de son importance avec la défaite des Eagles hier, les Nounours sont maintenant assurés d'un bye en première ronde.

Le "grand match" du weekend est évidemment "la rencontre au sommet" de la NFC Ouest entre les Rams et les Seahawks au SNF. Ahem.

Note: les réseaux canadiens branlent dans le manche, n'ayant pas encore annoncé leur matches. Il faut s'attendre à ce que CTV offre TB-NO et que RDS et Sportsnet optent pour CHI-GB à 16h. TSN2 nous surprendra peut-être avec ATL-CAR...

Dimanche 2 janvier

13h00
CBS Plattsburgh: Miami à Nouvelle-Angleterre
CBS Seattle: Pittsburgh à Cleveland
Fox: Tampa Bay à Nouvelle-Orléans

16h00
CBS: Tennessee à Indianapolis
Fox Plattsburgh: NY Giants à Washington
Fox Seattle: Chicago à Green Bay

20h30
NBC, TSN: St-Louis à Seattle

Les dernières réflexions sur la semaine 16

Voici ce que JR a retenu de l’avant-dernier week end de football dans la NFL, une longue fin de semaine qui se sera finalement étirée du jeudi au mardi!

Une nation de pissous ?: La décision de repousser l’affrontement entre les Eagles et les Vikings jusqu’à mardi soir en prévision d’un blizzard a fait couler beaucoup d’encre dans la ville de l’amour fraternel. On rappelle qu’après consultation avec la ville de Philadelphie et l’organisation des Eagles, la ligue a choisi de déplacer la rencontre même si à l’heure prévue du botté d’envoi, il n’était a peu près rien tombé sur Philadelphie. Les éléments se sont toutefois déchaînés dans la soirée, ce qui nous aurait donné droit à une deuxième demie dans la tempête et aurait causé quelques ennuis aux partisans pour le retour à la maison. Journalistes et fans ont débattu de la question, un sondage local montrant une légère majorité de gens (57 %) en désaccord avec la décision. Les joueurs des Vikings ont joué avec bonheur leur rôle de tough midwesterners qui en profitent pour vomir sur les pantouflards de l’est en disant que si la tempête avait eu lieu dans le MidWest, la rencontre n’aurait jamais été déplacée. Un peu facile, et un peu sélectif comme mémoire, ces mêmes Vikings braillaient comme des enfants sur l’état du terrain à ciel ouvert de l’université du Minnesota pas plus tard que la semaine dernière. Ils pourraient d’ailleurs devoir prouver leur autoproclamée réputation sous peu, les Vikings étudiant l’option de jouer dehors pour toute la saison prochaine.

Mais pour revenir à Philadelphie, la réaction la plus virulente est venue du gouverneur de l’état de la Pennsylvanie, le démocrate Ed Rendell qui a vu dans cette décision préventive la preuve que son pays était devenu « a nation of wusses » Il a entre autres déclaré que si la même situation s’était produite en Chine, le match n’aurait pas été remis, une comparaison que nous n’aurions jamais entendu il n’y a que 10 ans de cela. La situation est quand même cocasse, c’est comme si Jean Charest venait nous traiter de moumounes parce qu’on ferme les écoles en prévision d’une tempête. Il aurait un peu raison, mais ce n’est pas le point. J’ai un pressentiment que les adversaires de Rendell vont conserver ce clip très précieusement. Dans un pays ultra-patriotique comme les USA, Je vois déjà l’annonce publicitaire lors de la prochaine campagne électorale…

Parité, parité, parité… : Le mot revient souvent et est presque devenu cliché, mais force est d’admettre que c’est vrai, la parité existe réellement dans la NFL. Les Rams de St Louis en sont le meilleur exemple, ayant la chance de se qualifier pour les séries ce dimanche après une campagne de 1-15 l’an dernier. Les Bucs et les Chiefs ont aussi opéré un revirement spectaculaire tandis que les Cards et les Bengals, champions de section en 2009, choisiraient parmi les 5 premiers si le repêchage avait lieu aujourd’hui. En fait, nous sommes assurés de couronner 6 nouveaux champions de division cette saison, seuls les éternels Patriots étant certains de conserver leur couronne. Les touts aussi éternels Colts contrôlent leur destinée dans l’AFC Sud, mais si les Jaguars réussissent un petit miracle dimanche prochain, ce seront 7 nouveaux monarques qui régneront sur la NFL. Du lot, seuls les Eagles avaient fait les séries l’an passé, même si l’AFC enverra vraisemblablement les mêmes Wild Card (Jets et Ravens) à la danse. En cette période des fêtes, il y a donc un peu d’espoir pour les partisans des Texans, Vikings et autres Cardinals de ce monde!

LeGarette Blount encore : Je vous ai parlé de Blount la semaine dernière, mais après une performance de 164 verges face aux Seahawks dimanche dernier, ponctuée de quelques galopades spectaculaires, il faut en rajouter. S’il n’évoluait pas à Tampa Bay, le jeune homme serait déjà une vedette. Par contre, en combinant ses exploits à ceux du QB Josh Freeman et à une NFC Sud de plus en plus compétitive, ce n’est probablement qu’une question de temps avant que les Bucs reviennent à l’avant-scène. Ses 941 verges le place loin devant tous les autres recrues au poste de porteur de ballon, un exploit remarquable considérant que Blount jouait sporadiquement en première moitié de saison et qu’il s’est amené en Floride comme agent libre. D’ailleurs, en constatant que le 2e rang parmi les RB recrue revient à Chris Ivory, un autre joueur ignoré au repêchage, on se rend compte que cet exercice est vraiment une science inexacte. Dans une position où les espoirs sélectionnés contribuent souvent à la cause de leur équipe dès leur première saison, aucun des choix de première ronde (CJ Spiller, Ryan Matthews et Jahvid Best) n’a eu d’impact. Du côté des porteurs sélectionnés au 2e tour, les blessures ont hypothéqué les débuts de Dexter McCluster (Chiefs), Ben Tate (Texans) et Montario Hardesty (Browns) tandis que Tony Gerhart est condamné à un rôle de soutien derrière Adrian Peterson au Minnesota. Nous sommes bien loin de l’extraordinaire classe de 2008 qui avait vu Darren McFadden, Rashard Mendenhall, Ray Rice, Chris Johnson et autres Jamaal Charles faire leur entrée dans la ligue.

Le rideau tombe sur une autre saison de Monday Night Football : Autrefois seule rencontre présentée aux heures de grande écoute, nos aînés aiment bien nous casser les oreilles que le rendez-vous du lundi soir n’est plus aussi bon que « dans l’temps ». Et c’est vrai qu’en cette ère de NFL Network et de Sunday NFL Ticket, sans compter la nouvelle importance donnée au match du dimanche soir, le MNF n’est plus l’incontournable qu’il a déjà été. N’empêche qu’à sa 40e saison, la tradition du lundi soir nous a donné droit à de grandes émotions encore cette saison qui s’est conclue en beauté avec le duel chaudement disputé entre les Saints et les Falcons. Les moments marquants ont commencé dès la première semaine où, sous la pluie de Kansas City, les Chiefs affirmèrent leurs intentions en surprenant les Chargers devant une foule en délire. C’est aussi un lundi soir que Tony Romo s’est blessé pour officialiser la descente aux enfers des Cowboys, que Brett Favre a effectué son retour peu glorieux à New York, que Michael Vick a confirmé son retour au sommet face à des Redskins sans vie et que les Patriots ont envoyé le message qui résonne encore aux 4 coins de la NFL qu’ils sont LE club à battre dans cette ligue en démolissant les Jets. Sans compter des équipes comme les Niners, les Bengals et les Texans qui ont profité des lumières du lundi soir pour sortir brièvement de leur médiocrité et offrir de bonnes oppositions à des adversaires supérieurs qui en ont eu plein les bras. Non, le MNF n’a peut être plus son aura d’antan, mais ça reste du maudit bon football quand même!

Le bandwagon qui grossit : 5 nouvelles équipes se sont qualifiées pour les séries cette semaine, soit les Eagles, les Saints, les Jets, les Ravens et les Chiefs. Pourtant les 2 clubs les plus impressionnants de la semaine n’ont pas encore leur billet pour la grande danse de janvier. Stimulés par le retour d’Aaron Rodgers, les Packers ont joué du gros football pour pulvériser les Giants et ils contrôlent maintenant leur destinée dans la course aux séries. Même comme Wild Card, j’aime bien leurs chances s’ils parviennent à se qualifier. Quant aux Colts, après une saison difficile, il semble bien qu’ils seront malgré tout des séries pour une 9e campagne consécutive. Ce qui est intéressant pour eux est que les pièces du casse-tête se mettent tranquillement en place. Après une bonne performance de la défensive contre Jacksonville, c’est l’attaque au sol derrière le revenant Dominic Rhodes qui a mené la charge avec 191 verges de gains contre les Raiders. De quoi permettre à Peyton Manning de souffler un peu.

La balloune qui dégonfle : Impossible de ne pas profiter de l’occasion pour ne pas cracher un peu de venin envers les Chargers qui ont eu ce qu’ils méritaient en étant exclus des séries suite à une défaite à Cincinnati ce dimanche. Philip Rivers a porté cette drôle d’équipe à bout de bras toute la saison, mais pour une fois, les éclairs vont payer leur début de calendrier en dents de scie. Ils s’en tiraient par le passé vu l’extrême nullité de l’AFC Ouest, mais l’émergence des Chiefs et des Raiders va forcer la main du San Diego au cours des prochaines années. Leurs unités spéciales risquent de passer à l’histoire comme les pires de tous les temps, mais c’est toute la mentalité de ce club d’éternels « underachievers » qui est à revoir. En ce sens, le retour confirmé de l’entraîneur Norv Turner, une grosse partie du problème, est un pas dans la mauvaise direction.

En bref:

-Parfois il n’y a pas de justice en ce bas monde. Pour les récompenser d’embarrasser la NFL par leur médiocrité, la rencontre entre les Rams et les Seahawks qui décidera du gagnant de la putride NFC Ouest sera présenté en Prime time dimanche soir prochain. A voir uniquement pour un premier regard sérieux sur Sam Bradford.

-En voie d’extinction depuis quelques années, la vénérable position de fullback pourrait être sauvée par John Kuhn des Packers, un des joueurs les plus utiles à la concession du Wisconsin. Contre les Pats il y a 2 semaines, Kuhn fut le joueur utilisé pour convertir toutes les situations corsées pour le Pack, une mission qu’il a effectué avec brio. Dimanche dernier, il a récidivé, inscrivant 3 touchés pour porter son total à 6 cette saison. Avec ses 250 livres, il pourrait être la carte cachée du jeu au sol des Packers durant les séries.

Voilà, c’était la dernière édition des dernières réflexions pour cette saison. J’espère que vous avez apprécié. A compter de la semaine prochaine et pour la durée des séries, c’est le top 10 qui vous sera présenté le mercredi.




mardi 28 décembre 2010

Les Miettes du Mardi: Charlie Whitehurst, pas de changements chez les Chargers et plus...

Whitehurst risque fort d'être l'homme de confiance des Seahawks dimanche, Norv Turner et AJ Smith sont en sécurité à San Diego et plus...

-Les Seahawks devront fort probablement se fier sur Charlie Whitehurst comme quart partant pour leur match de vie ou de mort contre les Rams dimanche soir. Matt Hasselbeck est blessé à la hanche et ne jouera qu’en cas d’urgence. Hasselbeck jouait mal mais Whitehurst est encore pire. En cinq matches il a complété 35 de ses 63 passes pour 315 v avec 1 TD et 5 INT. Ce match au “sommet” risqué d’être pénible à regarder.

-Même s’ils ont raté les séries, les Chargers ne feront pas de grands changements au sein de l’organisation. Le proprio Dean Spanos a confirmé que le DG AJ Smith et le coach Norv Turner seraient de retour l’an prochain. Ça laisse un peu perplexe comme décision car même si les Éclairs avaient préalablement pris part aux séries à chaque année depuis le début du règne de Turner, toutes leurs saisons prenaient fin sous le signe de la déception. Il est difficile de croire que l’équipe gagnera le Super Bowl sous ses ordres…Quant à Smith, il fait du bon travail de construction mais la bisbille contractuelle et les échecs répétés vont sûrement finir pas lui coûter son poste. Il n’est pas surnommé The Lord of no Rings pour rien.

-Les Cowboys donneront une chance au jeune QB Stephen McGee ce dimanche contre les Eagles. Celui-ci a plutôt bien paru le soir de Noël contre l’Arizone et il effectuera son premier départ dans la NFL.

-Pour une fois, les 49ers sont enclin à faire preuve de logique, ils ont l’intention d’engager un nouveau directeur général et celui-ci embauchera ensuite son coach. Ça semble être un no-brainer mais les deux derniers coaches de l’équipe ont été engagés avant leur DG…

-Sergio Kindle (LB, Ravens) n’aide pas sa cause. Il a raté la saison 2010 au complet suite à une fracture du crâne et voilà qu’il se fait arrêter pour conduite en état d’ébriété. Il affichait un taux d’alcoolémie de 0.17, deux fois la limite permise. Le jeune homme, 2e choix du Baltimore en 2010, risque de rater la saison 2001 à cause de séquelles de sa blessure, il risque de devoir se trouver une nouvelle profession.

-On est en faveur des matches de la NFL en semaine mais mettons que le match Vikings-Eagles de ce soir tombe drôlement. Les Eagles sont champions de la NFC Est et ils peuvent obtenir un bye en première ronde alors il y a de l'enjeu...


Sautons aux Conclusions: Saint-Falcons

Les Saints viennent à bout de leurs rivaux de division dans un match aux allures de séries.

Saints 17, Falcons 14

Nous avons eu droit à un premier quart bien peinard dominé par les défensives. Les Falcons ont déstabilisé l'offensive louisianaise avec des blitzes astucieux pendant que les Saints enrayaient totalement Michael Turner, ralentissant ainsi grandement leurs adversaires. Les Saints ont fini par ouvrir la marque sur un placement de 52 v de Garrett Hartley après avoir assemblé un petit drive. 3-0 N'Arwlins après un.

Le centre Todd McClure a mis les Falcons dans l'embarras en début de deuxième quart en ratant complètement son snap. On dirait qu'il a cogné le ballon sur son sachet, perdant ainsi l'objet. Jonathan Vilma a récupéré au 3 adverse et Pierre Tomas marquait sur 2 verges quelques secondes plus tard. 10-0 Saints et on avait hâte de voir comment l'attaque des Falcons allait réagir. L'unité est efficace mais pas vraiment explosive, pas idéal pour les remontées.

La réponse des Rouges n'a toutefois pas tardé à riposter, un savant mélange de beaux jeux et de pénalités des Saints menant à un TD de 7 v de Roddy White . Matt Ryan a amassé 74 v sur ce drive, les deux attaques étaient en marche. Tant mieux pour le niveau d'entertainment du match, on s'en faisait pour les Falcons.

Après un échange de punt, Drew Brees a frappé en complétant deux passes cruciales après avoir évité des sacks de justesse. Ce drive des Saints avait bonne mine jusqu'à ce que ce bon vieux John Abraham poigne finalement Brees pour tuer ça dans l'œuf.

10-7 Saint à la mi-temps et on avait un match sérieux. 153 v pour les Saints, 123 pour les Falcons, serré comme on l'aime. Les Falcons n'avaient que 37 v au sol mais le pointage leur permettait de continuer à s'essayer.

Observations-boni pour la première demie:

-Drôle de demi pour le ref Ed Hochuli. Il a appelé des pass interference offensif sur le même jeu et il avait l'air un peu mêlé dans ses explications.

-Tom Dimitroff, le DG des Falcons, a une face d'humoriste québécois avec ses cheveux pis toutte. On le verrait bien en première partie de Patrick Groulx.

-On parle rarement des cheerleaders mais au 2e quart celles des Falcons portaient un petit kit camouflage franchement l'fun. Du beau travail.

-True Grit, c'a l'air bon en sacrement.


En début de deuxième demie les Falcons ont exploité le matchup Michael Jenkins/Tracy Porter et le demi de coin des Saints a commis deux pass interference de suite qui ont mené l'Atlanta à la ligne de un. Michael Turner a toutefois bien mal choisi le moment pour commettre son premier fumble de la saison. Les Fleurs de Lys ont repris et les Falcons rentraient bredouille. 2-0 Saints au niveau des revirements, statistique importante. Les Saints n'ont cependant pas marqué sur la possession subséquente.

Le duel défensif s'est continué tout au long du 3e quart, chaque équipe neutralisant la force de l'adversaire. Les Falcons ne pouvaient courir et les Saints étaient limités à de courts gains. 10-7 après trois et les deux fumbles des Falcons pesaient très lourd.

Coup de théâtre en tout début de 4e quart: Brees, sous pression, lance une passe molle directement dans les mains du DE Chauncey Davis qui ramène l'objet sur 26 v pour le TD. Wow, 14-10 Atlanta. Un jeu tout à fait favresque de Brees. Quel match de la défensive des Falcons, très impressionnant.
N'eut été du fumble de McClure, les Saints n'auraient que trois points.

Et les exploits défensifs continuent: John Abraham tippe une passe de Brees et attrape le ballon au vol. Tout un jeu, les Falcons reprennent à leur propre 41. La ligne offensive des Fleurs de Lys mange ses bas ce soir. Las Falcons ne réussiront pas à accentuer leur avance sur la séquence.

Les Saints ont toutefois repris vit peu après avec leur premier vrai long drive du match: 13 jeux, 90 v, 7:11, culminant sur un TD de 3 v de la recrue Jimmy Graham. 17-14 Saints avec trois minutes à faire et on se rappelait soudainement que l'attaque des Falcons n'avaient rien fait qui vaille depuis le 2e quart.

Atlanta a du punter sur la possession suivante et devait remettre la pression sur sa défensive. Les Falcons croyaient bien avoir repris le ballon suite à un fumble de Graham mais un challenge a renversé la décision, le jeune homme était clairement au sol. Les Saints ont ensuite écoulé le temps sans trop de problème, infligeant ainsi une première défaite à domicile à leurs rivaux.

Cette victoire donne une fiche de 11-4 aux Fleurs de Lys, ils ont encore une chance de terminer au premier rang de la NFC Sud. Il leur faudra battre les Bucs et espérer que les Falcons perdent contre la Caroline. Ce n'est pas impossible mais c'est improbable. Les Saints ont joué un gros match, limitant leurs adversaires à 92 v d'attaque en deuxième demie.

Les Falcons doivent être heureux de leur performance défensive mais il devront revoir leur attaque. 148 v pour Matt Ryan et 48 pour Turner, c'est peu. Ils n'ont converti que trois de leurs douze premiers jeux, c'est mauvais.

Observations-boni pour la deuxième demie.

-Les annonces de Bud genre «Rule 196: know your opponent» sont retardées mentales et jouent depuis trop longtemps. Come on!

-Les animateurs ont appelé Ryan «Matty Ice» au moins 200 fois et ça demeure le pire surnom de tous les temps.

-Une chance que c'est le dernier MNF, Gruden était entrain de nous rendre fous.

lundi 27 décembre 2010

Les Miettes du lendemain du Boxing Day: liquidation de petites nouvelles

Tom Brady! Kerry Collin! Nick Saban! Un amas de petites nouvelles footballesques à bas prix!


-Chapeau à Tom Brady qui a établi un nouveau record de la NFL en tentant 309 passes de suite sans lancer d'interception. Un solide record qui démontre son grand contrôle. L'ancien détenteur du record était Bernie Kosar, qui l'avait établi en 1991. Le beau Tom se taille une place enviable dans l'histoire de la NFL.

-Étrange histoire chez les Titans: le DE William Hayes a subi une commotion cérébrale quand une passe de Kerry Collins l'a frappé sur la tête. Hayes était peinard sur les lignes de côté et VLAN! Les Titans sont vraiment en enfer. On n'avait jamais entendu parler d'une telle histoire.

-Le demi de coin Mike Tolbert a donné une solide frousse à tout le monde hier en restant immobile sur le terrain suite à un plaqué casque-contre-casque. Il s'en tire finalement avec une entorse au cou, plus de peur que de mal...

-On n'a pas trop élaboré sur le congédiement de Mike Singletary dans les Conclusions des matches de 16h mais disons qu'on seconde la motion. Singletary a amené un certain enthousiasme à ses débuts mais c'est vitre devenu clair que son bateau prenait l'eau. Le talent en place semblait adéquat mais la confusion régnait plus souvent qu'autrement sur le terrain. En début de saison, on apprenait que le coordonnateur offensif Jimmy Raye n'était pas en mesure de transmettre ses jeux à temps durant les matches, une situation totalement inacceptable. L'instructeur-chef est le boss et il ne devrait jamais laisser de telles situations se produire, il se doit de contrôler son staff. On ne devrait pas revoir Singletary comme coach en chef dans la NFL.

-Les Bucs ont placé le nom du receveur de passes recrue Arrelious Benn sur le injured reserve, il ratera donc le dernier match des siens. Benn est le 7e partant que les Bucs perdent depuis un mois...

-Steven Ross, proprio des Dolphins, n'a fait aucune promesses par rapport à l'avenir de Tony Sparano avec l'équipe. Avec une fiche de 1-7 à domicile et des performances on ne peut plus inégales, c'est clair que Sparano n'est plus l'homme de la situation. Fire this man!



-Matt Hasselbeck s'est blessé à la hanche hier et il ratera fort probablement tous les entrainements de la semaine. Les Seahawks affronteront les Rams dimanche prochain au SNF pour le titre de la NFC Ouest, on se demande bien dans quel état le vieux Matt sera. Cela dit, il joue tellement mal...

-Il commence à avoir des rumeurs envoyant Nick Saban (Alabama) à Dallas pour coacher les Cowboys. Pardon? Le gars a lâchement quitté les Dolphins pour retourner coacher des enfants au collégial...Qu'il reste dans la NCAA où il est un petit roi...

Sautons aux conclusions : les matches de 16h et le SNF

Les Chargers et les Giants s'effondrent pendant que les Colts s'approchent du but!

-Chargers 20, Bengals 34: Chooooooke!!! Fire Norv! Fire Norv! Quelle putride performance de la part de Chargers dans un match sans lendemain contre une équipe éliminée depuis des semaines. Les Tigrés étaient privés de Chad Johnson et Terrell Owens et c'était probablement un mal pour un bien car Carson Palmer a connu un match presque parfait: 269 v, 4 Tds, 0 Int et un rating de 157,2!!! Sa cible de choix fut un certain Jerome Simpson qui capta 6 passes pour 124 v et 2 Tds. C'est ben pour dire. Les Éclairs étaient complètement à côté de la track, en arrachant tout particulièrement en défense. Les Chargers ont donc échoué dans leur remonté annuelle vers les séries et ils sont éliminés. Leur manque de constance et leur faiblesse sur les unités spéciales auront eu raison d'eux. Ils auront des choix à faire durant la saison morte, surtout au sujet Norv et de Vincent Jackson,et ilne sont plus seuls dans l'AFC Ouest. The disappointment continues.

-Giants 17, Packers 45: Les G-Men ont connu de bons moments au 2e quart mais en général, ils se sont fait royalement torcher. Évidemment quand Eli Manning lance quatre interceptions et que tes RBS ajoutent deux douloureux fumbles par-dessus, ça va bien mal. Cela dit, la défense a accordé de longs jeux et n'a pas appliqué trop de pression sur Aaron Rodgers. Résultat: 404 v, 4 TD et 0 INT pour la star du Wisconsin Very pretty. Le Pack contrôle sa destinée, une victoire sur les Bears dimanche prochain et ils seront des séries. Les Giants (9-6) sont en chute libre et il doit y avoir bien des gens qui craignent pour leur job. Tom Coughlin a mal géré ses challenges aujourd'hui et il est beaucoup trop émotif sur les lignes de côté. Un coach qui réagi trop fortement à chaque petit revers de fortune ne passes pas un bon message à ses joueurs, on dirait que Coughlin a perdu le contrôle. Évidemment, si le NYG bat Washington la semaine prochaine et que les Bears battent les Packers, Coughlin aura l'occasion de se racheter. C'est pas fini tant que le petit bâton et le petit crayon ne sont pas ramenés au préposé dans la petite cabane.

-Seahawks 15, Bucs 38: on se répète mais ce serait une tragédie que les Seahawks (6-9) fassent les séries. Les Rams ne sont pas super forts mais au moins ils ont de jeunes talents excitants. Les Hawks sont drabes, désorganisés et s'ils gagnent la division on va voir leur osties d'habits pyjamas laids en première ronde. Il se sont fait manger tout rond par les Bucs, sans que leurs quart-arrières ne lancent d'interceptions. Ils ont gagné 174 v contre les 439 des Bucs. Une vraie honte. Et cette équipe luttera pour une place en séries dimanche prochain en prime time à NBC. Les Bucs (9-6) ont évidemment connu un solide match, gardant entre autre un bon équilibre offensif: 231 v par la passe, 206 v au sol. Ils ont besoin d'aide pour se rendre en séries: Il leur faut idéalement une défaite des Saints demain à Atlanta, ce faisant une victoire contre ces mêmes Saints à la semaine 17 les qualifierait. Si N'Arwlins gagne demain, les Bucs auront besoin d'une victoire à la semaine 17 et d'un alignement astral très favorable. C'est dommage mais le meilleur reste à venir dans leur cas.

-Colts 31, Raiders 26: les Raiders avaient été éliminés par la victoire de KC plus tôt dans la journée mais ils ont quand même donné tout un challenge aux Colts. Jacoby Ford a retourné le botté d'ouverture pour un touché, la défensive a intercepté Mainng deux fois, tout en le limitant à 174 v, les Silver and Black n'ont pas à rougir de leur performance. Toutefois, le revenant Dominic Rhodes (98 v) a mené une étonnante attaque au sol indianapolite qui a amassé 191 v. Joseph Addai a joué un peu (12 courses, 45 v) et le jeu de course des Colts prend des couleurs. Ils ont besoin d'une victoire contre les Titans ou d'un défaite des Jags la semaine prochaine pour s'assurer du titre de l'AFC Sud. Ça regarde bien.

Toue une journée de football encore une fois, on vous revient demain avec des Miettes et peut-être une petite révision du playoff picture...

Mise à jour: Mike Singletary vient d'être congédié par les Niners. Ben bon. On le croyait compétents mais c'est un clown. Un certain Jim Tomsula le remplacera pour la semaine 17. Ça va de plus en plus mal à Frisco.

dimanche 26 décembre 2010

Tempête du siècle à Philly

Un des blogueurs de Deadspin nous offre gracieusement des photos qu'il a prises de la catastrophique tempête de neige qui s'abat présentement sur Philadelphie et qui a forcé la NFL à reporter le match des Vikings contre les Eagles à mardi soir.

De mémoire, c'est la première fois que je vois la NFL annuler une game à cause de la neige. J'en ai vu à cause d'orages électriques mais jamais à cause d'une tempête qui n'était même pas commencée au moment de l'annulation.

Est-ce que la ligue de poussifie ou bien c'est encore un truc des Républicains pour cultiver notre peur?

Sautons aux Conclusions, les matches de 13h

Nous prenons quelques minutes de notre agenda des fêtes très chargé pour votre entretenir des matches de 13h...

Les conclusions sont short and sweet cette semaine, le hangover étant particulièrement prononcé.

-Pats 34, Bills 3: le seul aspect divertissant de ce match était la barbe de Ryan Fitzpatrick. Quelle belle collection de poil. C'est pas tout à fait une barbe de fou à la Grizzly Adams mais c'est du solide. Il y a d'ailleurs une pétition pour sauver la dite barbe car Fitz a l'intention de la raser après la saison. Enfin une pétition qui peut faire une différence. Tom Brady a seulement lancé pour 140 v, laissant leplancher à l'attaque au sol qui a gagné 217 v. Bon match pour Ben-Gravus Green-Ellis-Champoux-Desmarais avec 102 v etn 19 courses. Avec cette éclatante victoire, les Pats s'assurent du championnat de l'AFC Est et de l'avantage du terrain pour toutes les séries. Le chemin du Super Bowl passera donc par Foxboro, où les Pats seront difficiles à battre. Ils sont évidemment les grands favoris dans l'AFC.

-Jets 34, Bears 38: on ne s'attendait certes pas à avoir un pointage aussi élevé entre ces deux équipes plutôt défensives. Le momentum a changé de côté plusieurs fois mais les trois passes de touché de Cutler au 3e quart ont tranché en faveur du Chicago. Cutler gagne de l'aplomb et on commence à croire un peu aux Bears. Ils ont gagné de gros matches et ils auront un bye en première ronde, qui sait? Les Jets se qualifient tout de même pour les séries grâce à la défaite des Jags. Ils rentrent à reculons mais c'est mieux que rien. Note à RDS: vous devez faire quelque chose à propos du son ambiant de vos matches. Le son de la foule est à peu près inexistant, les commentateurs sont bons mais plutôt calme, c'est vraiment ennuyant.

-49ers 17, Rams 25: Les Rams étaient en contrôle du match à 9-0 au 2e quart quand Ted Ginn (remember him?) a ramené un punt pour un touché de 78 v, ce qui a réveillé les somnolents Niners. Troy Smith a ensuite rejoint Michael Crabtree (un autre qu'on avait oublié) pour un touhcé de 60 v et les Niners prenaient les devants. Putain de merde. Les Rams ont repris les devants 15-14 à coups de placements et on avait un match serré malgré le spectacle douteux. Le St-Louis a solidifié son avance sur un touché de 3 v de Sam Bradford à Laurent «Larry» Robinson avec 9:45 à faire au 4e quart. Alex Smith est ensuite venu en relève à son faux frère Troy, menant les Niners à un placement, 22-17 Rams avec 5:46 au match. Un retour de botté de 84 v. Danny Amendola a permis aux siens de reprendre une avance de huit points. Les Rams ont ensuite fait échapper le ballon à Alex Smith, reprenant l'objet. Ce revirement a tué la dernière poussée intéressante du Frisco. La Les Niners sont donc finalement éliminés à 5-10 et on a encore une chance d'avoir un champion de la NFC Ouest avec une fiche de 8-8. Les Rams sont bien sympathiques, on aimerait les voir en séries. Chapeau à Sam Bradford pour un autre bon match, 292 v, 1 TD, 0 INT.

-Titans 14, Chiefs 34: félicitations aux Chiefs. Ils ont sorti les vidange en battant facilement les pathétiques Titans. Matt Cassel a connu un méga-match (314 v, 3 TD et 0 INT) et franchement, les autres équipes de séries dans l'AFC devraient craindre les Chiefs. Ils sont jeunes et talentueux. Avec cette victoire, ils montent à 10-5 et n'ont qu'à espérer une défaite de Chargers à Cincinnati pour célébrer le championnat de l'AFC Ouest dès aujourd'hui.

-Ravens 20, Browns 10: les Browns ont sorti des jeux truqués et se sont bien battus mais les Ravens étaient plus forts. Joe Flacco n'a lancé que pour 102 verges mais le jeu de sol a encore brillé avec plus de 160 verges accumulée. Les trois interceptions lancées par Cowboy Colt McCoy n'ont certes pas aidé le Brun. Les Oiseaux Mauves (11-4) s'assurent une place en séries avec cette victoire, ils ont encore des chances de coiffer les Steelers au sommet de l'AFC Nord.

-Redskins 20, Jaguars 17: On n'a pas suivi ce match mais c'est clair que la magie des Jags (8-7) semblent s'estomper. Ils avaient déjà perdu le contrôle de leur destin mais cette défaite ouvre grand la porte aux Colts pour que ceux-ci se sauvent avec le titre de l'AFC Sud...Ça sent la fin de saison en queue de cheval à Jacksonville.

Il n'y a pas de SNF ce soir, le match Vikes-Eagles étant remis en raison d'un blizzard. Nous devrions avoir les Conclusions des matches de 16h quelque part en soirée.

samedi 25 décembre 2010

Le top 10 6VB: Les meilleures citations

Tout d’abord, je vous souhaite à tous un très joyeux Noël. Mais pour ceux qui veulent prendre un p’tit break d’eggnog, de cadeaux et de l’ostie de musique de Noël, je vous propose un top-10 léger et amusant sur les meilleurs coups de gueule dans l’histoire de la NFL. Cette saison, Derek Anderson et Randy Moss nous ont donné de bons clips, mais en voici 10 encore meilleurs.

10 ) Les Raiders sont idiots : L’ère Bill Callahan avait pourtant bien débuté à Oakland, l’ancien coordonnateur offensif du Silver & Black menant les siens à une participation au Super Bowl à sa première saison en 2002. Mais ça n’a pas duré et dès l’année suivante, l’équipe de Crazy Al Davis sombra dans une crise interne et dans le ridicule et alla y rester une couple d’années d’ailleurs. C’est en novembre 2003, après une autre défaite gênante contre les vieux rivaux de Denver que Callahan se vida le cœur avec son fameux « We’ve got to be the dumbest team in America ». Mais comme l’a déjà dit un de mes profs au secondaire, « A niaiseux, niaiseux et demi » et Callahan fut congédié au terme de cette 2e saison n’ayant amassé que 4 victoires.

9 ) Les journalistes prennent le plancher : Les journalistes sont habituellement en retrait pour recueillir les savoureuses citations des joueurs, mais parfois ils se mettent à l’avant-scène bien malgré eux. Ça peut être à cause de leurs questions stupides, comme ce grand classique du Super Bowl XXII ou un reporter avait demandé à Doug Williams des Skins : « How long have you been a black quarterback? » Ou cette question à Emmitt Smith qui s’était fait demandé ce qu’il porterait pour le match! Mais les journalistes peuvent aussi se mettre dans le pétrin lorsqu’ils pensent que le micro est fermé. Yvon Pedneault était un expert à ce jeu. Ça peut même arriver aux meilleurs, comme le vénérable Chris Berman qui pète joyeusement sa coche hors d’ondes contre son équipe technique lors d’un reportage dans les années 2000. Pissant.

8 ) Un jab à Cleveland pour calmer le jeu : Sam Wyche a connu une belle carrière d’entraîneur à Cincinnati introduisant entre autres le no-huddle offense en des situations autres que dans les 2 dernières minutes de la demie. Il est aussi le dernier coach à avoir mené les Bengals à une participation au Super Bowl en 1989. Mais son moment le plus mémorable est survenu l’année suivante alors que les fans du Riverfront Stadium prirent en grippe l’officiel et protestèrent en lançant plusieurs débris, dont des bouteilles de bière sur le terrain. Les visiteurs (Seattle) menaçant de se retirer du terrain, Wyche s’empara du système de son du stade et exhorta les spectateurs à du civisme en leur disant qu’ils vivaient à Cincinnati, pas à Cleveland! Il faut dire que la bataille de l’Ohio faisait rage à cette époque et que la réputation de folie du Dawg Pound était à son paroxysme, donc l’insulte était méritée. Le discours a fonctionné, mais l’histoire ne dit pas comment Wyche a été accueilli à sa visite suivante à Cleveland cependant…

7 ) Shannon Sharpe a un ami : Habituellement, les joueurs sont plutôt drabes dans leurs interventions devant la presse, surtout avant le Super Bowl, question de ne pas donner du matériel pour motiver l’adversaire. Au Super Bowl de 1999 Ray Buchanan des Falcons et Shannon Sharpe des Broncos n’avaient manifestement pas reçu le mémo, les 2 passant la semaine à s’envoyer promener dans une très divertissante guerre de mots qui s’est conclue de belle façon par la tirade de Sharpe que vous pouvez visionner dès la 38e seconde du vidéo. Classique! Un double KO pour Sharpe qui a remporté la guerre verbale et le Super Bowl en prime.

6 ) Buddy Ryan laisse parler ses poings : Don Cherry et ses semblables seraient fiers. Plutôt que de régler leurs différents en privé et par la parole, Buddy Ryan (le père du coach des Jets) et Kevin Gilbride avaient fait ça en direct pendant le match lors d’une escarmouche sur les lignes de côtés. Respectivement coordonnateurs défensifs et offensifs des défunts Oilers de Houston, les 2 coachs ont laissé les émotions s’emparer d’eux suite à une erreur et à un mauvais choix de jeu de l’attaque de Houston en fin de première demie et le père Ryan avait conclu son argument sous forme d’une droite au visage. Le plus drôle est que les Oilers menaient 14-0. On n’ose pas imaginer ce qui se serait passé en cas de pointage inverse.

5 ) Jim Everett se fait justice : Aussi ridicule que fut la réaction de Buddy Ryan au point # 6, il y a des fois où l’utilisation d’une couple de taloches se justifie pleinement, dont ce cas-ci. Un jeune Jim Rome tentait de se faire un nom sur le dos de l’ancien QB des Rams Jim Everett, le surnommant Chris Evert (l’ancienne joueuse de tennis) dans ses émissions. La raison du surnom étant qu’Everett s’était jeté au sol avant même de se faire frapper lors d’un match en 1989. Rome a voulu jouer au brave devant Everett lui répétant l’insulte au visage 2 fois en début de show et une autre fois après qu’Everett l’aie averti de ne plus recommencer. Ce qui devait arriver arriva et « Chris Evert » a sacré une volée au journaliste baveux. Everett a d’ailleurs été poli, car il me semble que Rome aurait au moins mérité un œil au beurre noir ou une couple de dents en moins. Après ça, il aurait pu dire qu’il s’était fait battre par une fille, lol!!

4 ) Dennis Green pète sa coche : Hé, hé, maintenant on entre dans les grands classiques. Coach Green en Arizona était définitivement à prendre avec des pincettes après avoir vu son équipe perdre une avance de 20 points en un peu plus d’un quart de jeu en plein Monday Night Football. Et c’est son coordonateur offensif qui a payé la note, étant renvoyé le lendemain. La montée de lait, surtout provenant d’un entraîneur habituellement calme, a surpris le monde du football au complet, mais a peut être coûté son poste à Green qui fut remercié de ses services à la fin de la saison.

3 ) Playoffs ? : Coach Jim Mora est un livre ouvert duquel nous tirons de nouvelles surprises de pages en pages. Son rant le plus célèbre, le fameux « Playoffs? » est survenu en 2001, alors que ses Colts et un jeune Payton Manning (à sa quatrième saison) éprouvaient toutes sortes d’ennuis après s’être qualifiés pour les séries les 2 années précédentes. Et pour l’histoire, non les Colts n’ont pas fait les séries l’année de la fameuse citation du coach. Ce fut d’ailleurs sa dernière en Indiana avant d’être remplacé par Tony Dungy. Coach Mora a d’autres clips célèbres à son actif, dont le Diddly Poo et le Coulda, Shoulda, Woulda, les 2 lors de son passage en Nouvelle-Orléans.

2 ) Herm Edwards est fait pour New York : Pour de nombreux New Yorkais (les partisans des Giants en fait), Edwards représente un de leurs pires souvenirs, soit le premier miracle aux Meadowlands réalisé par les Eagles contre les G-Men. Mais avec sa personnalité flamboyante et ses conférences de presse à l’emporte-pièce, il n’y a aucun doute que le passage d’Edwards à la barre des J.E.T.S., Jets, Jets, Jets a dû faire le bonheur de la presse de la Grosse Pomme. Au « You play to win the game » ci-haut s’ajoute aussi un autre clip savoureux dans lequel il demandait aux sources anonymes qui pissaient dans l’oreille des journalistes de montrer un peu de courage. Dommage que son employeur (ESPN) le cache dans des émissions peu regardées, car du Herm Edwards en plein Sunday NFL Countdown, me semble que ça rentrerait au poste.

1 ) T.O. se couvre de ridicule : « He’s my teammate, He’s my quaterback ». Excusez mon manque total de sensibilité face aux émotions de ce pauvre T.O., mais voir Terrel Owens verser des larmes de crocodile pour un coéquipier, ça me fait rire à chaque fois! Le gars a scrappé à peu près tous les vestiaires où il est allé et il avait traité ses QB précédents de ti-gros pas en forme (McNabb) et de gay (Garcia dans un de ses meilleurs commentaires : « when it looks like a rat, when it smells like a rat, then by God it’s a rat!! ») et le voici maintenant versant une larme pour Tony Romo…. Priceless!

-ARTICLE ÉCRIT PAR JR-


Les Choix du Parieur, semaine 16

Stéphane Morneau nous offre ses audacieux choix de paris pour le weekend de Noël.

Résultat de la semaine passé : 6 - 9 (40.00%) (OUCH)

Cumulatif de la saison : 114 – 100 (53,27%)

Cette semaine, périodes des fêtes obligent, on écourte la sélection du parieur et on se distance des lignes offertes par Loto-Québec. Elles sont encore trop instables alors les prédictions seront faites selon les lignes ‘moyennes’ trouvées sur différents site web. Ajustez vos paris en conséquences.

Alors sans plus tarder, voici mes prédictions pour cette semaine, si vous avez le temps de placer discrètement des paris entre deux pointes de tourtières.

Cowboys -7,0 @ Cards +7,0 (Match du Samedi)
Savons-nous sur quel pied danser avec les Cards ? Les Cowboys n’ont rien à gagner et généralement, c’est là qu’ils performent le mieux. Je ne pense pas que personne ne va interrompre son réveillon pour ce match. LE PARI : Cowboys -7,0

Patriots -8,0 @ Bills +8,0
Wow les Patriots contre Matt Flynn et son incapacité de gérer les deux dernières minutes du match, c’était du joli. J’ai l’impression qu’avec la division bien en main, les Pats vont prendre ça mollo contre des Bills qui sont très combattifs. LE PARI : Bills +8,0

Jets +1,0 @ Bears -1,0
Le mémo est passé, les Jets ne peuvent pas se permettre de perdre et les Bears sont assurés du championnat de division. 1+1 = … LE PARI : Jets +1,0

Ravens -3,5 @ Browns +3,5
Les Browns ont perdu de la vitesse ces dernières semaines mais ils aiment bien brouiller les cartes en fin de saison quand ils sont éliminés. Un gros match à prévoir pour les Bruns. LE PARI : Browns +3,5

Titans +4,5 @ Chiefs -4,5
Kerry Collins refuse de mourir, c’en est risible. Malgré tout, il ne viendra pas gâcher le party des séries des Chiefs, surtout pas au Arrowhead Stadium. LE PARI : Chiefs -4,5

49ers +2,0 @ Rams -2,0
Croyez-le ou non, on se chamaille encore la tête de la division. Je vous jure, ce n’est pas une blague. C’est le temps ou jamais pour Sam Bradford de devenir le Franchise QB que l’on attend. LE PARI : Rams -2,0

Lions +3,5 @ Dolphins -3,5
Suh, Suh Suh… malgré la valse des quarts partants, les Lions performent et surprennent et le monstre Suh terrorise tout ce qui bouge, ou ne bouge pas, devant lui. Les Dolphins sont déjà en vacances anyway. LE PARI : Lions +3,5

Redskins +7,0 @ Jaguars -7,0
Rex Grossman a réussi à lancer de la poudre aux yeux des Shanahan et maintenant les Skins s’imaginent qu’il est bon. La table est mise pour les Jaguars qui peuvent encore rebondir et gagner la division. Ça passe ou ça casse pour les Jags. LE PARI : Jaguars -7,0

Chargers -7,5 @ Bengals +7,5
Les Chargers ne se la rendent pas facilent et pourraient manquer les séries. Ça devrait leur mettre le feu au cul mais, les Bengals semblent vouloir gâcher le party. Pour la forme… LE PARI : Bengals +7,5

Texans -3,0 @ Broncos +3,0
Tim Tebow obtient son premier départ à la maison contre les cadavres des Texans. Le Jésus de la Floride pourrait bien connaître sa première victoire dans la NFL. Dire qu’on me traitait de fou quand je prédisais que Tebow serait le partant avant la fin de la saison. Misère… LE PARI : Broncos +3,0

Colts -3,0 @ Raiders +3,0
Les Colts tiennent leur destinée entre leurs mains mais ils doivent visiter le Silver & Black qui n’est plus du tout le tapis d’entrée qu’il était au cours des dernières années. Darren McFadden pourrait connaître tout un match, ce qui n’est pas bon pour l’espoir des Colts. LE PARI : Raiders +3,0

Giants @ Packers (Pas de ligne)
Rodgers devrait jouer et si tel est le cas, les Packers seront favoris par au moins 4 points. N’hésitez pas à parier sur eux.

Seahawks +6,5 @ Bucs -6.5
Une si belle saison qui s’enflamme pour les Bucs, c’est redondant comme thème non ? Les partants tombent comme des mouches mais bon, on parle des Seahawks sur la route quand même, rien de très menaçant. LE PARI : Bucs -6,5

Vikings +14,5 @ Eagles -14,5
Les Vikings, sans Peterson et Favre, s’en viennent à Philly et la journée risque d’être longue. Michael Vick essaie de rattraper Tom Brady dans la course au MVP et tente aussi de sécuriser un Bye pour les Eagles en séries. Il va se marquer beaucoup de points à Philly, et presque tous seront à la fiche de Vick. LE PARI : Eagles -14,5

Saints +2,5 @ Falcons -2,5 (MNF)
Tout un match pour le Monday Night. Les Falcons, intraitables à la maison, reçoivent les Saints qui ne sont pas encore assurés d’une place en série. C’est le match de la semaine et j’ai comme l’impression que Drew Brees va venir relancer la saison des Saints dans le dome de Matt Ryan. LE PARI : Saints +2,5

Mes 3 Choix de la Semaine

Broncos +3,0
Lions +3,5
Jets +1,0

Joyeuses Fêtes à tous !

vendredi 24 décembre 2010

Joyeux Noël à tous!

En cette saison festive, nous désirons souhaiter un très Joyeux Noël à tous nos lecteurs. Faites la fête mais soyez prudents sur la route, où que vous soyez. Nous aurons les Choix du Parieur et le Top 10 demain, on vous gâte pour Noël... Keep on rockin', Christmas-style!

La Table Ronde 6VB, semaine 16

Dans cette édition festive de la Table Ronde, nous nous penchons sur deux matches des séries avant l'heure: Giants-Packers et Saints-Falcons. Nos amis: Simon Bussières et Patate583.

-NY Giants à Green Bay-

Nick T: La course au Wild Card dans la NFC se jouera pas mal dans ce match. Deux équipes qui viennent de subir de douloureuses défaites et qui n’ont plus trop de marge de manœuvre. On serait portés à faire reposer tous les espoirs du Pack sur un probable retour d’Aaron Rodgers mais j’ai l’impression que l’équipe pourrait gagner avec Matt Flynn. Les Packers ont perdu de façon plate à Foxboro mais il y a moyen de tirer du positif de l’expérience. Ils sont restés dans le match contre l’équipe de l’heure dans la NFL , Flynn a bien joué à part à la fin, ce ne fut pas une débâcle. Je m’imagine donc une équipe motivée et pleine de bonne volonté. Ça devrait être totalement le contraire du côté des G-Men. Leur défaite contre les Eagles se classent parmi le plus pénibles des dernières années. Se faire remonter de la sorte avant d’allouer le touché gagnant sur un retour de punt, on voit rarement ça. Les joueurs doivent être découragés et comme l’équipe a une légère tendance à s’effondrer, je pense qu’ils ne se présenteront pas. Donc: Giants 13, Packers 30

Pick : J’abonde dans le même sens que Nick là-dessus. Les Giants auront de la misère à se remettre d’une telle défaite avec une fin aussi loufoque. En plus, les Packers ont démontré qu’ils ont une profondeur peu égalée dans la ligue en tenant tête aux mighty Pats sans l’aide d’Aaron Rodgers. Celui-ci devrait être de retour et si les Giants ne réussissent pas à y mettre de pression, il va les dépecer même si les G-Men ont la 2e meilleure défensive de la ligue contre la passe. Et les Packers ont quand même la 3e meilleure défensive de la ligue contre la passe. Je pense qu’Eli va rusher pas mal plus qu’Aaron. Les Packers sont un peu underachievers cette saison (les blessures aident pas) et je maintiens ma prédiction d’une finale de la NFC entre les Packers et les Saints, les deux wild cards. C’est ce qui nous offrirait le meilleur football. NYG 17 – GB 28.

Simon B: C'est le cas de le dire, c'est là que ça se passe pour le Wild Card dans la NFC. Je ne suis pas un fan des Giants et comme je le disais la semaine dernière, j'ai l'impression que cette équipe est surévaluée. Mais je dois admettre qu'aller jusqu'au 4ième quart la semaine dernière, ils m'ont vraiment impressionné. Les Giants auront encore beaucoup de symptômes de la commotion collective qu'ils ont subie de la part Michael Vick et sa bande. Ils joueront au Lambeau Field dans un match sans lendemain. Du côté des Packers, comme je l'ai écrit sur mon blogue, je soupçonne le Pack d'avoir économisé Rodgers pour ce match ultime. Le seul hic avec Rodgers et les Packers se situe au niveau de la ligne offensive qui ne fait pas le travail encore cette année. Face à la défensive des Giants cela pourrait être hasardeux pour eux. Cependant la défensive du Green Bay peut être très dominante et c'est ce qui va arriver. L'autre Manning mangera du gazon et se fera marcher sur le casque à quelques reprises dans le match par Clay Mathews et sa bande. Ce sera un match joué de façon serrée et les défensives seront à l'honneur. Packers 24, Giants 10

Patate583: Les cheeseheads peuvent être rassurés, Aaron Rodgers devrait commencer le match derrière le centre pour l'équipe de Green Bay. L'enjeu de ce match est assez simple: la participation aux séries. Une victoire des Giants les qualifierait pour l'après-saison et éliminerait donc les Packers automatiquement. Toutefois, je crois beaucoup aux chances du Pack de remporter ce match. Ils viennent de tenir tête aux Pats alors que Matt Flynn dirigeait leur attaque. Ça faisait quelques semaines que l'on n'avait pas vu une équipe jouer au même niveau que les Pats et ça faisait du bien. De leur côté, les Géants ont été victime d'un réveil tardif de DeSean Jackson et Michael Vick. Je ne crois pas que les Giants pourront se relever de cette défaite alors que je n'ai jamais fait confiance au leadership dans cette équipe. Une équipe sans leadership est incapable de se relever de ce genre de contre-performance. Je vois les Packers nous sortir un statement game et reprendre leur destinée en main pour les séries de belle façon. Packers 27 Giants 17

-Nouvelle-Orléans à Atlanta-

Nick T: Les Falcons ont une chance de s’emparer du championnat de la NFC Sud et j’ai bien l’impression qu’ils ne la laisseront pas passer. Ils sont invaincus à domicile et je trouve qu’ils s’améliorent de semaine en semaine. Ils ne sont spectaculaires dans aucune catégorie statistique mais ils sont pas pires dans tout, sauf en défensive contre la passe (20e). Il faut s’attendre à ce que les Saints marquent des points mais Matt Ryan et sa gang sauront riposter. L’offensive atlantéenne est peu flamboyante mais opportuniste, il faut s’attendre à une solide dose de Michael Turner en plein milieu. Les Saints ont plutôt mal paru contre l’offensive power running des Ravens la semaine dernière et mon petit doigt me dit que les Falcons pourront obtenir un résultat semblable. J’entrevois un match serré gagné de justesse par Atlanta, 23-20.

Pick: La défaite des Saints contre les Ravens la semaine passée leur a fait perdre le titre de la NFC Sud mais ça veut pas dire qu’ils peuvent pas montrer à tous qu’ils sont quand même plus forts que les Falcons. Les Who Dat ont pris du temps à huiler leur machine cette année mais sont maintenant presque revenus au niveau de jeu qu’ils offraient l’an passé. Tel que mentionné plus haut, je les vois en finale de la NFC et leur domination commencera cette semaine à Atlanta. Ç’a beau faire 8 de suite que les Falcons gagnent, ils gagnent quand même souvent juste sur une gosse. Ils ne font pas d’erreurs et exécutent bien mais une équipe bien préparée comme les Saints pourra en venir à bout. Des courses de Turner en plein milieu, tu dis? À la pelle! Et ça sera pas suffisant, pour une fois. Première défaite à domicile pour Matt Ryan cette année. NO 31 – ATL 27.

Simon B: Matt Ryan est dominant à domicile avec une fiche parfaite. Mais la perfection n'est pas de ce monde et les Falcons le vivront lors de ce match. Lors du Thursday Night entre les Falcons et les Ravens, si le coach des Ravens avait bien géré le match, les Falcons aurait. Coach Payton ne fera pas les mêmes erreurs. Il suffit pour les Saints de prendre l'avance tôt dans le match et cela va forcer Ryan à commettre des erreurs. Aussi, je prédis un grand match de Brees. La défensive des Falcons est très suspecte et il en profitera au maximum. La tertiaire des Saints pourrait faire quelque petits miracles lors de ce match. Un duel offensif à prévoir: Saints 34, Falcons 24. En terminant, je profite de l'occasion qui m'est donné pour souhaiter aux verges et toute sa communauté un très Joyeux temps des fêtes!!!!

Patate583: Le dernier match du lundi soir de la saison sera offensif. Les deux rivaux de la NFC Sud connaissent une très bonne saison sans trop attirer l'attention. Parlant de manque d'attention, est-ce qu'il existe un joueur aussi peu médiatisé par rapport à ses exploits que Roddy White? Le receveur de passes des Falcons mène la ligue pour les attrapés avec 106 et pour les verges par la passe avec 1284. Ces chiffres sont excellents et je le vois connaitre un très bon match lundi soir. Du côté des Saints, l'équipe roule sa bosse avec une fiche de 10-4 et une attaque par la passe qui domine encore. Brees mène la ligue avec 31 touchés et ne semble pas trop ralentir en cette fin de saison. Une victoire assurerait les Falcons de jouer les séries au complet au Georgia Dome alors que les Saints se qualifieraient pour les séries avec une victoire. Ce ne sera pas un match pour puristes alors que les deux attaques montreront à l'Amérique qu'elles seront à surveiller dans les séries. Saints 31 Falcons 28