dimanche 31 janvier 2010

Mike Martz avec les Bears?

Décidément, les Bears ont bien de la difficulté à combler leur poste de coordonnateur offensif. Après avoir essuyé le refus de nombreux candidats, ils semblent maintenant se tourner vers le truculent Mike Martz.

Il semble que l'instructeur-chef Lovie Smith ait depuis longtemps exprimé le désir d'embaucher Martz mais que le DG Jerry Angelo s'y opposait. Suite aux refus des autres candidats, Smith aurait accepté de rencontrer Martz mais il ne serait pas encore chaud à l'idée, insistant pour que Martz rencontre Jay Cutler avant d'officialiser le tout. Angelo se dit sûrement que ces deux drôles de moineaux ne s'entendront pas et qu'il n'aura pas à composer avec Martz. Ce dernier est reconnu comme un opportuniste qui n'hésite pas à poignarder ses collègues dans le dos pour faire avancer sa propre carrière. Comme Smith et Angelo ont déjà un pied dans la porte, le mélange pourrait être explosif.

L'ancien OC et coach des Rams est évidemment un planificateur offensif de qualité mais son égo démesuré et sa tendance à la politicaillerie nuisent grandement à ses possibilités d'emploi. Il a dirigé l'attaque des Lions et des Niners après avoir été limogé par les Rams en 2005. Il n'a pas su transformer ces équipes en dynamos offensifs mais il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup de talent sous la main.

Le coach des quart-arrières des Vikings, Mike Rogers, serait présentement le seul autre candidat pour les poste.

Sources: ESPN et PFT



Vidéorama: Hommage à Kurt Warner


C'est le moment idéal de faire une petite revue audivisuelle de la carrière de notre ami Kurt Warner. Le vidéo ci-haut relate les 10 moments -phares de son parcoursd ans la NFL.

On poursuit avec un excellent montage de faits saillants du Super Bowl XXXIV contre les Titans...

Et finalement un touchant récit de l'ascension de Kurt des tablettes d'une épicerie à la gloire footballesque...

samedi 30 janvier 2010

Les espoirs du repêchage 2010: Ndamukong Suh

Notre collaborateur NCAA, Wallette, est de retour pour une série d'articles sur les joueurs à surveiller en vue du prochain repêchage de la NFL. On commence avec un jeune homme qui a bien des chances d'être le premier choix global.

Ndamukong Suh

Position: DT
Collège: Nebraska
Grandeur: 6'4''
Poids: 305 lbs

Ce jeune homme de 23 ans avec un nom plutôt ambigu est un des spécimens rares de ce repêchage. Souvent, les DT sont vus comme des montres qui bloquent les trous créés par la ligne offensive, mais Suh a la capacité de courir et de se déplacer extrêmement vite pour un gars de sa grosseur. À sa première année dans la NCAA, l’immense joueur de ligne a été blessé, il a donc reçu un "red shirt". Pour cette raison, il a eu la chance de jouer 4 autres années pour le Nebraska.

Il a des statistiques qui prouvent son énorme talent. En 2009, il a un total de  85 plaqués, donc 24 pour des pertes et 12 sacs du quart. Il a fait dévier 10 passes, en a intercepté une et a forcé un échappé. En carrière, on parle de 214 plaqués, donc 57 pour des pertes et 24 sacs du quart. Il a fait dévier 15 passes, en a intercepté 4 et forcé 3 échappés.

Il est vu pas plusieurs comme le premier choix logique du prochain repêchage. Par contre, certains sites croient que les Rams de St-Louis devraient plutôt opter pour le QB de Notre-Dame, Jimmy Clausen.

Malgré tout, l’homme au nom impossible à prononcer, ne devrait pas attendre bien longtemps dans les coulisses du Radio City Music Hall de New York en avril prochain. Il est l’un des meilleurs DT des dernières années dans la NCAA. En plus de boucher les trous comme pas un, il jouait dans la division BIG-12 de la NCAA. Cette division est réputée pour être celle avec les meilleures lignes offensives. Il devrait avoir un impact immédiat avec sa nouvelle équipe.

Si les Rams font l’erreur (opinion personnele) de ne pas le repêcher, croyez-moi que les Lions de Détroit en feront leur premier choix. Les Lions ont clairement besoin de renforcir leur ligne offensive, mais ils ne feront pas l’erreur de laisser passer un joueur pareil.

Il est un peu tôt pour faire des pronostics et un mock draft, car il reste le combine et les différents pros day, mais je suis sûr à 99% que Suh sera choisit parmi les deux premiers.

Fait marquants et trophées:

Joueur de l’année de l'Associated Press (2009)
Finaliste au trophée Heisman (2009)
Trophée Outland (2009)
Prix Chuck Bednarik (2009)
Trophée Bronko Nagurski (2009)
Prix Lombardi (2009)
Prix Bill Willis (2009)
Première équipe "All-America" (2009)
Joueur défensif de l’année de la BIG-12 (2009)
Joueur de ligne défensive de l’année de la BIG-12 (2009)
2x Première équipe de la BIG-12 (2008-2009)
MVP match de championnat de la BIG-12 (2009)
Première équipe de la BIG-12 à son année Freshman (2006)

Les Recettes du Super Bowl: le poulet Tandoori

Nous commençons notre prestigieuse série de recettes avec une alternative savoureuse et économique aux traditionnelles ailes de poulet.

Le poulet Tandoori est une recette indienne très facile à réaliser et qui accompagne merveilleusement bien la bière. Ça devient donc un met idéal pour le grand match.

Ingrédients:

-Environ un kilo de pilons de poulet (vous pouvez aussi utiliser de cuisses mais les pilons sont plus pratiques comme finger food)
-Un pot de pâte Tandoori de marque Patak’s. On trouve ça dans toute épicerie qui a de l'allure.
-Un gros contenant de yogourt nature.

Préparation

-Enlever la peau de sur vos pilon et faire de petites incisions dans la portion charnue avec un couteau

-Mélanger la pâte tandoori et le yogourt nature. C'est assez difficile de quantifier la quantité de tandoori qu'on utilise mais allez-y environ pour 5 cuil. à table de tandoori pour 3 cuil. à table de yogourt. L'important c'est que le tandoori soit dilué un peu et que la marinade soir crêmeuse.

-Placez vos pilons dans un grand contenant en plastique et faites mariner pendant au moins quatre heures.

-Placer sur une plaque en vous assurant que chaque pilon est bien enduit de sauce. On vous suggère de mettre du papier parchemin car la marinade scrappe une plaque bien comme il faut.

-Faire cuire au four environ une heure à 350º. Vous pouvez donner une petite shot de broil à la toute fin pour ajouter du croustillant mais soyez prudents.

-Si jamais vous tombez sur la recette en été ou que vous êtes un freak qui fait du barbecue l'hiver: cette recette est encore meilleure sur le BBQ. Faites cuire vos pilons une heure à chaleur indirecte (très important), c'est hallucinamment bon.

Le résultat final est un pilon avec une belle croûte rougeâtre, plein de goût et juste assez spicy. C’est plus viandeux que des ailes de poulet et des pilons ça ne coûte quasiment rien alors on peut en faire une quantité industrielle. En plus c’est très bon froid alors ça peut vous faire une bon lunch pour le lendemain.

Vous pouvez accompagner d’une trempette Raïta, très facile à faire:

-250 ml de yogourt nature
-1 concombre anglais râpé
-2 gousses d'ail pressé
-un soupçon de gingembre frais râpé ou de gingembre en poudre
-2 cuillérée à soupe de jus de lime
-une cuillérée à soupe de miel
-un peu de cumin
-un peu de sel
-un peu de coriandre fraîche coupée finement.

Enjoy et visitez les archives de nos recettes du Super Bowl, c'est comme une version virile des fiches recettes de Ricardo.


vendredi 29 janvier 2010

Kurt Warner annonce sa retraite

Sans surprise, Warner confirme qu’il accroche ses crampons après 12 saisons dans la NFL.

La rumeur flottait depuis le début de la semaine et Warner l’a confirmée en conférence de presse. Il a affirmé vouloir faire l'annonce tout de suite car il a plusieurs apparitions promotionnelles à faire dans la cadre du Super Bwl et qu'il préférait ne pas passer tout ce temps à répondre à des questions sur son éventuelle retraite. La commotion cérébrale qu'il a subie cette saison aurait été un facteur déterminant dans sa décision.

Il termine donc sa carrière avec les statistiques suivantes : 125 matches joués, 101 départs, 32344, 208 touchés, 128 interceptions, 65.5% de passes complétées et un rating de 93.7. Du solide.

Il a évidemment gagné un Super Bowl avec les Rams, prenant part au grand match deux fois dans des causes perdantes. Il a pris part à quatre Pro Bowls et fut nommé joueur le plus utile de la NFL en 1999 et 2001. On gardera toujours un excellent souvenir de la saison 1999 au cours de laquelle les Rams étaient sortis de nulle part pour gagner le Super Bowl. Il n’y a pas eu beaucoup d’équipes aussi excitantes que le Greatest Show on Turf.

Bien des gens se demandent si Warner a sa place au Temple de la Renommée et à notre avis il n’y a même pas de doute. Il fut un des cinq meilleurs quart-arrières de la NFL au cours des saisons 1999, 2000, 2001 et 2008, il a une bague du Super Bowl , il a gagné deux MVPs…Certains prétendent qu’il n’a pas joué suffisamment de matches mais on ne croit pas que ça diminue son impact sur la NFL. En plus il est un bon jack aimé de tous qui a su surmonter plusieurs embuches avant de trouver la gloire et la fortune dans la NFL. Son retour au sommet avec les Cardinals était aussi mémorable, il aura réussi à mettre sur la mappe une des pires franchisesdu sport professionnel. En plus, il nous a permis de faire plusieurs jokes sur son amour de Dieu et sur son épouse qui ressemblait jadis à Belgazou. Il devrait être un hall of famer juste pour ça.

Thanks for the memories, Jesus Boy!

La page Pro Football Reference de Kurt.

Le concours du Super Bowl Allez les Bleus

Nos amis les Deux Fans organisent un concours bien intéressant qui pourrait vous permettre de gagner une table réservée au Méga-Party du Super Bowl des Carabins. Vous n’avez qu’à devenir membre de ce groupe Facebook et vous pourriez vous mériter tout ce qui suit:

- Une table réservée, assurant un meilleur emplacement sur le plancher de l’arena du CEPSUM
- 10 billets (valeur 10$ chacun + 1 Budweiser par billet)
- Différents cadeaux par table
- Tirages exclusifs aux membres des tables
- 5 Budweisers supplémentaires

Le party met en vedette quatre écrans géants de 24 pieds, des cheerleaders, un groupe rock et apparemment que c’est ben l’fun. Visitez Allez les Bleus pour des détails supplémentaires.

Les Sages Observations 6VB, volume 18

Dernièrement nous avions la tête trop pleine de football pour vous faire nos Sages Observations mais le bye week nous permet de revenir en force. Au menu: du hockey, du cinéma et du Réjean Tremblay.

-Patrice Cormier a été suspendu pour le reste de la saison et des séries. Ça paraît que Cormier ne joue pas pour les Remparts, sinon il aurait eu 15 matches et une possibilité d'appel.

-Le prochain qui dit que Stéphane Laporte est un génie, on le force à regarder l'interminable vomissure de 3 heures qui nous a été présentée dimanche dernier dans le cadre de la risible Série Montréal-Québec.

-Parlant de vomissure, la chanson d'Éric Lapointe pour ladite série inaugure le nouveau style gastro rock qui résume bien sa carrière d'ailleurs.

-Nous avions engagé un recherchiste pour recenser toutes les fois où Réjean Tremblay s'échine à comparer Bob Gainey à un S.S., mais il a remis sa démission après seulement quelques heures, trop dégoûté par l'ampleur de son travail. Son seul commentaire étant: "Man, j'ai l'impression de lire des tracts de Fathers for Justice".

-On n’est pas des fans de Fabienne Larouche, ni de Locos Jacasse, et encore moins d’Hugo Dumas. Sauf que. Quand ledit Dumas nous dit que l’émission Trauma est (ahem) inégale mais que c’est UNE RAISON DE PLUS pour l’écouter avec assiduité (t’a coup que l’épisode 11 soit pas pourri), et bien on n’a d’autres choix que de se ranger au côté Biz (ou est-ce Paclaw ou Master D? on sait plus…).

-On n’a pas de félicitations à faire à celui qui a trouvé le titre de l’émission “Pourrait contenir des Rachid”.

-Est-ce nous ou Yves Boisvert a arrêté de courir? Ses envolées lyrique sur l’air qu’on respire lorsqu’on joggue et sur les lacets appropriés pour faire un 10km étaient pourtant si enlevantes.

-En passant, les annonces de Southwest Airlines - où on voit les manutentionnaires émus de voir les bagages s’envoler – sont franchement drôles…

-En contrepartie, on a bien hâtes de ne plus voir les annonces «All you need is love» de Blackberry. Le summum du pas de rapport. «Regardez, du monde heureux qui réalisent leurs rêves! Achetez un Blackberry!»

-Nous ne sommes pas allé voir Avatar ni La domination masculine au cinéma Beaubien mais on a passé quelques minutes vachement divertissantes à lire le blog du réalisateur Patric Jean responsable de ce documentaire édifiant. Pro-féministe intarissable, cet homme est visiblement perturbé comme beaucoup de ses lectrices et accessoirement ses lecteurs. On insiste pour dire qu'on n'est pas allés sur le blog de James Cameron par contre, blog réalisé en 5D dont la conception a coûté 100 millions de dollars.

-Selon Corus Hockey, les séries sont déjà commencées à cause de la parité du nouveau hockey. On doit donc parler de matches de 6 points maintenant.

-Cette semaine, on a vu Réjean Tremblay associer la courte série de victoires du CH à un prise de contrôle du vestiaire par Jacques Martin. Ce qui est l’fun avec Réjean, c’est qu’il est tout le temps gagnant. Que le CH soit bon ou poche, il peut spinner ça à l’avantage de ses tinamis ou au désavantage de ses ennemis. Le cas de Laraque en est un bel exemple: Réjean se porte à la défense du pauvre Georges qui était pris dans un cercle vicieux, tout ça évidemment étant la faute de Herr Gainey…mais il donne ensuite raison à Martin qui voulait s’en débarrasser. Réjean devrait écrire des tounes pour Loco Locass

-À notre avis, l'échange Latendresse-Pouliot va être l'ultime 4 trente sous pour 1$.Présentement les deux sont bons et l'an prochain les deux seront poches.

jeudi 28 janvier 2010

Les Miettes du Vendredi: des nouvelles des Jets, Steven Jackson et plus...

Le DG des Jets dévoile certains de ses plans pour la saison morte, Jackson se défend contre les accusations de son ex-conjointe et plus...

-Mike Tanenbaum, DG des Jets, a tenu une conférence de presse hier au cours de laquelle il a abordé une foule de sujets intéressants:

Il a l'intention de garder le LB Vernon Gholston, même si celui-ci est très poche et coûte cher. On est une peu surpris de ça, Gholston a l'air d'un parfait bust.

Il ne sait pas si Thomas Jones sera de retour. Le contrat de Jones comprend un bonus de 3 M$ et un salaire de 2 M$, les Jets ne sont pas enclins à lui payer tout cet argent. Comme Schonn Green a connu une excellente fin de saison, Jones est moins indispensable.

Les vétérans Braylon Edwards et Leon Washington recevront des offres qualificatives en tant qu'agents libres avec restrictions.

Même si tout récemment il avait l'air d'un gars qui voulait changer d'équipe, le vétéran safety Kerry Rhodes devrait rester avec le NYJ.

-Toujours chez les Jets, il est possible que Mark Sanchez subisse une opération au genou gauche pour guérir une blessure qui date de son séjour à USC. Une telle opération exigerait une convalescence de deux mois, Sanchez devrait prendre une décision à ce sujet d'ici une semaine.

-Steven Jackson a nié les allégations de violence conjugale qui pèsent contre lui. Il affirme aussi supporter le fils qu'il a eu avec Supriya Harris, autant au plan émotionnel que financièrement. On verra bien où tout cela mènera mais ça sent l'entente à l'amiable.

-Josh Cribbs a amené neuf joueurs des unités spéciales des Browns au Pro Bowl pour les remercier d'avoir contribuer à le faire élire. C'est pas mal smatte, ça.

-Clancy Pendergast a finalement quitté les Chiefs, d'un commun accord. C'est une bonne idée car Romeo Crennel lui a volé sa job de coordonnateur défensif il y a deux semaines.

-Nouvelle-Orléans tiendra une parade pour les Saints le 9 février, même s'ils ne gagnent pas le Super Bowl. C'est cute.

-Même si les Colts et les Saints semblent pas mal égaux en théorie, les parieurs n'en ont jusqu'à maintenant que pour les champions de l'AFC. Les Colts étaient initialement favoris par 3.5 mais ils le sont maintenant par 5.5...c'est un méga-spread pour un duel entre deux excellentes équipes.

Vidéorama: Wired for Sound 2009


On ne se trompe jamais avec ces montages NFL Films! Voici les meilleurs moments "sonore" de la saison 2009 avec une belle intro de Warren Sapp en plus.

Steven Jackson accusé de violence conjugale

Sale histoire: le site de potins TMZ rapporte que le porteur de ballon des Rams aurait battu son ex-copine alors qu’elle était enceinte de neuf mois…

Les accusations datent de mars 2009 et l’incident se serait produit à Las Vegas. La dame en question, Supriya Harris, affirmait que Jackson était devenu furieux contre elle et l’aurait projetée au sol à plusieurs reprises. Le neveu de Jackson serait alors intervenu. Jackson l’aurait ensuite amené à l’hôpital, la contraignant à dire qu’elle était tombée dans la douche. La dame a accouché de l’enfant 10 jours plus tard et aurait mis fin à sa relation avec Jackson quatre mois plus tard après que celui-ci l’ait encore menacée.

Toute cette histoire se déroule sous fond de querelle de pension alimentaire, Mme Harris ayant dernièrement rempli des documents légaux pour forcer Jackson à fournir des sommes impayées.

Le site TMZ a de plus en plus de crédibilité alors tout ça semble pas mal vrai, ils ont des document de police et tout…




Sondage Rapide #2

On a eu bien du fun avec notre petit sondage plus tôt cette semaine alors on récidive avec une nouvelle question à caractère historique, «quel fut votre Super Bowl préféré?». On a limité les choix aux matches qu’on a vus nous-mêmes mais si vous avez des ajouts à faire ou des détails à ajouter, lâchez-vous lousses dans les commentaires…

Les Miettes du Jeudi: Wes Welker, Michael Vick et plus...

Welker sera finalement opéré, Vick sera un homme populaire pendant la saison morte et plus...

-Wes Welker subira une opération mardi prochain dans le but de réparer les ligaments déchirés de son genou gauche. La convalescence peut durer entre 6 et 12 mois, ce qui signifie qu'il pourrait être prêt pour le début de la saison 2010...ou la rater au complet.

-Il est assez évident que les Eagles vont échanger Michael Vick avant la prochaine saison, histoire de ne pas lui payer un boni de 1.5 M$. Ce qui est étonnant c'est qu'il risque d'y avoir de la demande pour le #7. C'est du moins ce que soutient Jason LaCanfora de NFL Network qui avance même que les Bills, Rams, Panthers, Raiders et Jaguars pourraient être intéressés. Un point qui milite en faveur de Vick: l'autre joueur autonome le plus attrayant chez les quart-arrières sera Daunte Culpepper.

-Vince Wilfork a déclaré en entrevue qu'il serait insulté si les Pats devaient lui appliquer le «franchise tag». Il dit qu'il veut un contrat à long terme ou bien devenir joueur autonome. Bien que le tag entraine un contrat d'un an à un salaire faramineux, le grassouillet Vince trouve que ça le qualifierait de «joueur correct» (OK player). Les Pats n'ayant pas l'habitude de surpayer des joueurs, on a bien hâte de voir ce que ça va donner. D'autant que Vince commençait à être sérieusement gargantuesque cette saison. Il est listé à 325 livres sur le site de la NFL mais il en pèse au bas mot 400.

-Une gageure intrigante en vue du Super Bowl: les musées d’art d’Indianapolis et de la Nouvelle-Orléans ont parié des tableaux sur l’issue du match et la chicane est quasiment poignée. Funny. On est d'ailleurs surpris qu’il y ait un musée à Indianapolis.



mercredi 27 janvier 2010

Les Miettes du Mercredi: Kurt Warner, Joey Porter et plus... --MISE À JOUR--

Warner nous annoncera ses projets d’avenir sous peu, Joey ne veut pas retourner à Miami et plus…

-Selon Adam Schefter d’ESPN, Kurt Warner nous annoncera dès vendredi si Dieu lui a ordonné de prendre sa retraite ou de revenir au jeu. Le feeling général est qu’il va prendre sa retraite mais on a l’impression qu’il va revenir pour une autre saison. En tous cas, on l’espère! On félicite aussi Kurt d’avoir pris sa décision si rapidement, contrairement à un autre QB grisonnant dont on taira le nom. --MISE À JOUR: selon Jason LaCanfora de NFL.com affirme que Warner annoncera sa retraite vendredi. Damn!--

-Le toujours divertissant Joey Porter a déclaré à une station de radio qu’il n’avait pas l’intention de revenir avec les Dolphins en 2010. Ça ne devrait pas être un problème car on ne croit pas que les Dolphins voudront le ravoir. La production de Joey est passée de 17.5 sacks en 2008 à neuf la saison dernière. Il a aussi été suspendu officieusement pour un match après avoir fait la sourde oreille aux ordres des coaches. Parcells n’a sûrement pas aimé ça.

-En entrevue à la radio, le coordonateur défensif des Saints, Gregg Williams, a expliqué de son plan de match serait de frapper Peyton Manning fort et de semer le doute dans son esprit. Well, duh. Les Jets ont bien essayé, ils l’ont frappé deux fois en début de match et ensuite ils ne sont même pas passés proche. Bonne chance, Gregg.

-Shawn Springs (CB, Patriots) songerait à la retraite. Shawn Springs jouait cette saison? Avec les Pats? Eh ben. Springs a joué 13 saisons dans la NFL, prenant part au Pro Bowl en 1998.

-Jeremy Shockey a apparemment passé la journée d’hier chez le célèbre Dr James Andrews à Birmingham. Le toujours fragile Jeremy s’est blessé au genou lors du match contre les Vikings, on ne connait pas la gravité du bobo en question.

-Brad «Chilly» Childress a pris le blâme pour la présence de 12 joueurs dans le caucus des Vikings vers la fin de la finale de la NFC. Il dit que ce fut un problème de communication. On parle quand même d’une grosse erreur dans un moment important…

-Merci d’avoir voté dans le cadre de notre petit sondage éclair, vous avez prédit une victoire des Colts dans une proportion de 53%. Quand même assez serré. Nous allons tenter d’augmenter notre degré d’interactivité d’ici au Super Bowl, nous devrions donc avoir d’autres trucs du genre.

Maladresse sur fond d’Haïti

Il ne se passe absolument rien dans la NFL aujourd’hui alors on sort de notre cadre habituel pour vous parler d’une histoire loufoque impliquant l’ancien joueur de la NBA, Paul Shirley.

L’homme en question a été un grand voyageur du basketball pendant quelques années, bourlinguant sans cesse de la NBA à l’Europe. Il a raconté ses expériences dans un livre et contribuait régulièrement au site d’ESPN. Un gars cool qui racontait des histoires intéressantes.

Voilà toutefois qu’il a décidé d’exprimer son opinion sur l’aide internationale que reçoit Haïti suite aux récents séismes. Le seul problème est que sa vision des choses est totalement politically incorrect.

Un extrait juteux :

Dear Haitians –

First of all, kudos on developing the poorest country in the Western Hemisphere. Your commitment to human rights, infrastructure, and birth control should be applauded.

As we prepare to assist you in this difficult time, a polite request: If it's possible, could you not re-build your island home in the image of its predecessor? Could you not resort to the creation of flimsy shanty- and shack-towns? And could some of you maybe use a condom once in a while?

Sincerely,
The Rest of the World


Traduction rapide: Félicitations d’avoir développé le pays le plus pauvre de l’hémisphère Ouest, SVP essayer de ne pas rebâtir le pays de façon aussi merdique qu’avant. PS: utilisez donc des condoms une fois de temps en temps.

Yikes. C’est ce qu’on appelle se mettre le clavier dans la bouche. ESPN s’est d’ailleurs rapidement dissocié de Shirley (qui était pigiste) et on doute qu’on revoit ses écrits sur des sites majeurs de sitôt…



Du PS3 à la vraie vie...

La revue Wired se penche sur l’influence des jeux Madden sur le vrai football.

Quand Brandon Stokley des Broncos a marqué son touché-miracle contre les Bengals à la semaine 1 et qu'il a longé la ligne des buts pour écouler quelques secondes en fin de match, bien des gens se sont dits "comme à Madden"! Effectivement, c'est là que Stokley avait pris l'idée et il n'est pas le seul à joueur au jeu ou à l'utiliser. L'article nous apprend que des équipes de high school créent leur playbook dans le jeu, histoire que les jeunes l'assimilent en jouant à la maison. Un intervenant nous dit même que les joueurs comprennent bien plus rapidement qu'avant à reconnaitre des formations défensives (cover 2, cover 0) qu'auparavant, en raison de leur expérience de jeux vidéos. La popularité des jeux Madden pourrait même être en partie responsable de la recrudescence des jeux offensifs de style "collégial" dans la NFL.

Une chose est sûre, les jeux Madden ont grandement aidé vos humbles serviteurs à perfectionner leur connaissance des stratégies footballesques. Que ce soit les susmentionnées couvertures défensives, les avantages de certaines formations offensives, comment anticiper un blitz, etc...Il n'y a rien comme jouer 17 saisons avec les Raiders pour assimiler les subtilités du football. En fait, quand on regarde les matches à la télé, on trouve toujours dommage qu'ils ne nous donnent pas une prise de vue "Madden" (vue de haut) pour qu'on puisse analyser les formations défensives.

Une lecture bien instructive…

mardi 26 janvier 2010

Les pires logos de notre sport national selon Fredster

On s’en voudrait de passer sous silence une désopilante contribution de notre Fredster national au site MSN.ca. L’ami Fred nous présente d’abord les logos plus laids de la LNH actuelle et il fait ensuite un voyage dans le temps pour faire le même exercice dans la défunte AMH. Du bon drôle pour un mardi après-midi.

Les Miettes du Mardi: Hue Jackson, échos du Senior Bowl et plus...

Jackson sur le point de devenir coordonateur offensif des Raiders, Tebow en arrache lors des entrainements du Senior Bowl et plus...

-Après une semaine d’étranges tergiversations, la situation commence à se clarifier à Oakland. Selon ESPN, Hue Jackson, entraineur des quart-arrières des Ravens, se joindrait aux Raiders comme coordonateur offensif. On dirait donc que Tom Cable va rester en poste mais qu’il ne choisira plus les jeux en attaque, cette responsabilité allant à Jackson. On présume que l’ami Hue aura aussi la tâche herculéenne de développer le diamant très, très brut qu’est JaMarcus Russell.

-Dwight Freeney s’est foulé la cheville vers la fin du match de dimanche contre les Jets mais avec deux semaines de repos, il devrait être à son poste pour le Super Bowl…

-C’est toujours dommage d’entendre de telles histoires: les DE des Badgers du Wisconsin , O’Brien Schofield, s’est déchiré le ACL lors d’un entrainement en vue du Senior Bowl. Il était vu comme un choix de deuxième ou troisième ronde mais après cette blessure, il sera chanceux d’être repêché.

-Toujours au Senior Bowl, la journée d’hier a été pénible pour l’ami Tim Tebow. Il a échappé de nombreux snaps alors qu’il était positionné directement derrière le centre, lui qui est habitué à évoluer en position shotgun. Sa technique et sa précision ont été qualifiées d’horribles…

-Pete Townsend, guitariste des Who, a révélé au magazine Billboard les chansons que son groupe va jouer au Super Bowl: on aura droit à un medley de Baba O'Riley, Pinball Wizard, Tommy, Who Are You, et Won't Get Fooled Again. C’est clair que les Who sont de vieilles picouilles mais c’est difficile de se tromper avec ces classiques.

-Comme presque tout le monde, Brett Favre s’est désisté du Pro Bowl. Il sera remplacé par Tony Romo.

-Tel que le craignaient les Vikings, leur demi de coin Cedric Griffin s’est déchiré le ligament croisé antérieur lors du match contre les Saints. Il devra vraisemblablement être opéré, reste à voir s’il sera remis pour le prochain camp d’entrainement.


Les finales de conférences cartonnent à la télé américaine

Les matches de dimanche ont encore une fois dominé outrageusement les cotes d'écoute.

En fait la NFL peut se vanter de son meilleur score pour des finales de conférences depuis 1982 avec une moyenne de 52,9 millions de téléspectateurs, une augmentation de 34% par rapport à l'an dernier.

La magie de Brett Favre a encore fait son effet, la finale de la NFC attirant un faramineux total de 57,9 millions de téléspectateurs. À part les Super Bowls, ce fut l'émission de télé la plus regardée depuis la finale de Seinfeld en 1998. Favre=Ratings, baby. C'est le plus grand nombre de spectateurs pour une finale de la NFC depuis le classique Cowboy-49ers de 1982 qui s'était terminé sur «The Catch» de Dwight Clark.

La finale de l'AFC a pour sa part collé 46,9 millions de paire d'yeux sur la télé. C'est le plus haut total depuis le duel Pats-Dolphins et 1986.

Même si Favre ne sera pas du Super Bowl, il faut s'attende à ce que le match batte des records d'écoute. La NFL est un rouleau-compresseur télévisuel et rien ne semble ralentir sa progression.

Source: NFL.com

lundi 25 janvier 2010

Petit sondage rapide

Étant de grands adeptes des sondages-éclairs des Amateurs de Sports, nous nous sommes dits "pourquoi ne pas tâter le pouls de nos lecteurs sur une question importante?" Voici donc un petit coup de sonde sur votre premier feeling pour le grand match...

Les Miettes du Lundi: début de la Saga Favre 2010, fiasco au Pro Bowl et plus...

La spéculation sur l'avenir du Brett commence, les substitutions abondent en vue du Pro Bowl et plus...

-Maintenant que les Vikings sont éliminés, la Saga Favre 2010 peut débuter. Épisode 1: Le Brett a déclaré à Ed Werder, son confident à ESPN, qu’il était hautement improbable qu’il joue l’an prochain. Jay Glazer de Fox rapporte que les coéquipiers de Favre s’attendent à ce qu’il se retire. Si vous permettez, on va attendre quelques mois avant de faire des commentaires.

-Tim Tebow participera au Senior Bowl cette semaine, une sorte de match d’étoiles de finissants de la NCAA. Il aura l’occasion d’y côtoyer de nombreux instructeurs de la NFL, l’équipe du Sud dont il fait partie sera dirigée par l’équipe d’entraîneurs des Dolphins. Bien des joueurs considérés comme des top prospects boudent le Senior Bowl, la présence de Tebow démontre qu’il doit impressionner les équipes de la NFL avant le repêchage. Peter King nous apprend aussi que Tebow s’est entrainé pendant deux jours ave notre ami Marc Trestman plus tôt ce mois-ci. D’ailleurs, Peter a l’air de trouver Tebow bien de son goût, on vous dit ça de même…

-Voici un bon petit article de Fanhouse qui nous apprend que Peyton Manning a étudié le style de Rex Ryan via une cassette d’un match Colts-Ravens de 2005. Ryan était le coordonateur défensif des Ravens à ce moment et les Colts avaient gagné le match 24-7. Manning a déclaré que les formations utilisées par Ryan hier ressemblaient à celles utilisées à l’époque. Quand on dit que Manning est toujours bien préparé…La défensive new yorkaise a bien paru en début de match mais s’est écroulée en deuxième demie, une fois que Manning s'est habitué aux stratégies de Ryan.

-Cedric Griffin (CB, Vikings) s’est blessé au genou hier soir et l’équipe craint qu’il se soit déchiré le MCL et/ou le ACL. Si c’est bien les cas, il risque de rater une partie de la saison 2010.

-Ça vaut la peine d’écouter Paul Allen, descripteur radio des matches des Vikings, relater l’interception fatale du Brett

-On sait que pour la premi;re fois, le Pro Bowl a lieu à Miami avant le Super Bowl. Il faut s’attendre à ce que le match reste à Hawaii pour toujours et qu’il continue à avoir lieu après le Super Bowl. La semaine dernière, les joueurs vedettes se sont désistés par légion et voila que la NFL doit remplacer les 14 représentants des Colts et des Saints. David Garrard sera donc le remplaçant de Peyton Manning. On en croyait pas que le Pro Bowl pouvait devenir plus loufoque but here we are…

Que faire avec la prolongation?

La victoire des Saints hier soir nous a encore rappelé que le système de prolongation de la NFL laisse un peu à désirer.

Après quatre quarts âprement disputés, les Saints ont gagné le pile ou face et sont allés remporter le match sur un placement de 40 verges. Les Vikings n’ont jamais pu toucher au ballon. Pour ajouter l’insulte à l’injure, le drive gagnant des Saints était d’une laideur incommensurable, les jeux-clés étant des pénalités douteuses.

En partant du principe qu’il n’y a pas de système parfait, on a une suggestion à faire : le «sudden death touchdown».

-L’équipe qui gagne le pile ou face (équipe X) pourrait gagner le match immédiatement mais elle devrait marquer un touché pour y parvenir.

-Si l’équipe X ne marque pas du tout, l’équipe Y reprend le ballon et peut gagner avec un placement.

-Si l’équipe X marque un placement, l’équipe Y reprend le ballon et peut gagner avec un touché.

-Si aucune des deux équipes ne marque sur la première possession, on revient au «sudden death» habituel où les premiers points marqués mettent fin au match.

Contrairement au style «shootout à partir du 25» de la NCAA, ce système conserve tous les aspects du football (bottés d’envoi, punts, chronomètre, etc…) et peut donner une chance aux deux équipes. L’équipe qui gagne le pile ou face garde un certain avantage mais elle doit aussi décider si elle se contente d’un placement ou si elle tente le tout pour le tout pour la victoire. L’équipe qui perd le pile ou face pourrait perdre sur la première possession mais si elle réussit à limiter ses adversaires à un placement, elle reprendra le ballon avec une chance d’égaler la marque ou de gagner. En tous cas, ça éliminerait le scénario le plus plate: retour de botté jusqu’au 40, une couple de passe jusqu’au 30 adverse, 2-3 courses qui ne vont nulle part, placement de 42 v, game over.

Donnez-nous vos impressions et suggestions dans les commentaires…

Vidéorama : Pour revivre la bourde de Favre


C’était prédestiné à se terminer ainsi! Remarquez Troy Aikman qui dit que ce genre de passes est «la première chose qu’il t’enseigne à ne pas faire» et «le péché mortel pour un quart-arrière». On appelle ça une grosse erreur.

dimanche 24 janvier 2010

Sautons aux conclusions: Les Saints remercient Brett Favre...

On a eu droit à tout un classique des séries de la NFL, de loin le meilleur match qu’il nous a été donné de voir depuis des lunes.

Vikings 28, Saints 31

Et heureusement, ce sont les Saints qui se sont sauvés avec le match. Il faut dire que le dénouement est allé dans l’ordre des choses puisque les Saints ont commis peu de revirement contrairement aux Vikings et c’est là que le match s’est joué.

Le premier quart nous laissait entrevoir un shoot out en règle alors que le Minnesota y est allé d’un touché de A.P sur la première séquence des Vikings. Les Saints ont répliqué rapidement pour créer l’égalité avec une courte passe de Brees que Pierre Thomas a transformé en un touché de 38 verges. Les deux équipes se sont échangé un touché mais la demi aura été tout de même sous le signe de la défensive, se terminant 14-14. Brett Favre s’est fait cogner solidement à plusieurs occasions pour notre plus grand plaisir. On ne peut pas lui enlever qu’il s’est tenu debout (au propre comme au figuré) malgré la pression continuelle de la défensive des Saints.

La deuxième demie a vu les Saints prendre les devants sur un touché au sol de Pierre Thomas grâce à un très long retour de Courtney Roby sur le botté d’envoi. A.P a répliqué avec un touché lui-aussi, portant le compte à 21-21. Les Vikes ont joué avec le feu par la suite en échappant le ballon plusieurs fois, 2 fois sur une gracieuseté d’Adrian Peterson qui en a vraiment arraché à ce chapitre. Heureusement pour le Minnesota, les Saints n’ont pas été très opportunistes en réplique sinon le match aurait été hors de portée pour les Vikes. Mais les revirements en séries, ça ne pardonne jamais. D’ailleurs, il fallait bien que le Brett soit également généreux à ce niveau en concédant une interception aux Saints à la fin du troisième quart mais les Fleurs de Lys n’ont pu, encore une fois, en profiter.

La défensive des Vikings a été dominante en deuxième demi et c’est grâce à elle si l’équipe a pu rester dans le match. Favre a continué d’être harassé en deuxième demie, étant frappé très très solidement par deux joueurs des Saints sur un jeu précis. La cheville tordue, presque en convulsion, on pensait bien que c’en était fait de lui mais les soigneurs lui ont bandé la cheville et il est revenu en boitant pour entamer le 4ième quart. Quelle courage !!! (insérer sarcasme ici).

Sur la première possession au 4ième quart, la « guigne » des échappées s’est poursuivie pour les Vikes alors que Percy Harvin a redonné le ballon aux Saints profondément dans le territoire du Minnesota. Les Saints ont enfin pris les devants sur la séquence suivante sur le touché de Bush. On ne donnait plus cher de la peau des Vikings.

Ceux-ci ont encore une fois redonné le ballon aux Saints via l’échappée de Bernard Berrian sur la séquence suivante. Les Vikings ne méritaient plus de l’emporter.

Ils ont quand même réussi à égaliser le pointage sur un peu plus tard avec le troisième touché du match de A.P. On sentait que finalement, ce n’était plus dans le sac du tout pour la Nouvelle-Orléans.

La défensive des Vikings a continué de bien faire, empêchant Brees de compléter de longues passes et rendant le jeu au sol des Saints complètement inoffensif. Drew Brees a réussi à éviter les revirements mais les Saints n’ont même pas pu s’approcher de la zone rouge pour un placement qui leur aurait donné la victoire.

Le match semblait finalement dans la poche pour les Vikings alors qu’avec un peu plus de 2 minutes à faire, il reprenait le ballon pour tout simplement viser le placement victorieux avec un grinding de circonstance. Ça semblait presque acquis alors qu’avec 19 secondes à faire, ils se trouvaient au 33 des Saints. Il ne suffisait d’un gain de 8 ou 10 verges pour sceller le match. Mais une punition pour 12 men in the huddle a vu Brett et sa troupe reculer au 38. Sur le jeu suivant, Brett a fait une excellente imitation de lui-même en lançant une stupide interception pour redonner le ballon aux Saints. Le gars a une cheville en compote et se permet une passe en croisée sur un scrambling. Parlez-moi d’un manque de jugement total. Je l'avoue, depuis qu’il a signé avec le Minnesota en arrivant après la camp dans l'hélicoptère du propriétaire au mépris de Brad Childress (que nous méprisons également soit en dit en passant), j’attendais ce moment avec impatience. Le moment de la passe niaiseuse comme Brett sait la faire. Je l’avais même écris ici même sur le blog en réponse à un fan du quadragénaire qui prédisait le Superbowl aux Vikes en début de saison.

Évidemment, les Saints ont gagné le tirage au sort en prolongation et y sont allé du placement victorieux de façon plus ou moins laborieuse malgré tout. Mais il était clair qu’ils n’allaient plus perdre de toute façon.

Nous aurons donc un excellent Saints-Colts dans 2 semaines. Difficile d’avoir mieux. Et les Jets et les Vikes n’y seront pas. Rock on!!

Sautons aux Conclusions: les Colts au Super Bowl

Les Colts viennent à bout des négligés Jets dans un match en deux temps.

Jets 17, Colts 30

On a vu les Colts commencer le match avec une formation à deux tight ends, signe qu'ils allaient tenter d'offrir une protection supplémentaire à Peyton Manning. Les Jets ont toutefois réussi à sacker Manning dès cette séquence, forçant les Colts à dégager. La première possession des Jets fut plutôt convaincante, mélangeant habilement le power running et la passe. Le tout a toutefois avorté au 30 du Indy et Jay Feely a raté son placement. Les Football Gods commençaient à niveler le field goal luck des Jets. Les deux équipes se sont échangées des three and outs avant que l'attaque des Colts ne trouve son rythme en fin de premier quart, deux gros catches de Pierre Garçon menant l'équipe de leur 11 à la zone rouge des Jets. La poussée s'est toutefois conclue sur un placement de 25 v de Matt Stover. 3-0 Colts. La joie fut de courte durée pour les fans indianapolites, les Jets frappant un grand coup
sur le premier jeu de la possession suivante: une bombe de 80 v à Braylon Edwards pour le touché. 7-3 Jets, un jeu gargantuesque. La réplique des Colts ne s'est pas fait attendre, Manning assemblant une poussée de 79 v sur 12 jeux qui s'est encore une fois terminée sur un placement de Stover. Les Colts étaient à la ligne de 1 des Jets et ont tenté un pathétique QB sneak qui a échoué de façon lamentable. 7-6 Jets et les Colts avaient déjà laissé huit points sur le terrain... le scénario du match avantageait clairement le NYJ. Cette impression s'est concrétisée rapidement, Brad Smith rejoignant Jerricho Cotchery sur 42 verges sur un formation wildcat. Les Jets étaient dans la zone rouge adverse et Sanchez a terminé le travail avec une passe de touché de 9 verges à Dustin Keller. 14-6 Jets et ceux-ci étaient clairement la meilleure équipe sur le terrain à ce moment-là. Joseph Addai a donné le ballon aux Verts sur un échappé lors de la possession suivante, le tout résultant en un placement de Feely. 17-6 Jets. Les Colts ont ensuite été bien chanceux de pouvoir compter sur une de leur principale arme: le two-minute drill en fin de demie: 80 v sur 4 jeux, splendide catch d'Austin Collie sur 16 v. 17-13 à la mi-temps et les Colts reprenaient espoir. On doit s'incliner devant le plan de match des Jets en première demie, surtout en attaque. Leurs deux bombes étaient très inspirées, prenant les Colts les culottes à terre. Les Fers à Cheval se sont toutefois assez rapidement habitués aux blitzes de Rex Ryan et celui-ci a semblé devenir un peu timide de ce côté-là.

La deuxième demie allait toutefois être l'affaire des Colts. Ceux-ci ont pris les devants 20-17 en début de 3e quart avec un drive typique qui s'est conclu sur un touché de 4 v de Pierre Garçon. À ce stade-là, la magie de la défensive de Big Rex semblait disparue. Manning n'était plus pressé dans ses décisions et il martyrisait les demis de coin autres que Darrelle Revis, surtout le pauvre Dwight Lowery. Manning avait déjà 275 v au compteur, Collie et Garçon en avaient 112 et 107 respectivement... Les Colts ont commencé le drive fatidique avec 12 minutes à faire au 4e quart. Le tout a failli avorter dès le premier jeu, Reggie Wayne échappant le ballon mais retombant immédiatement dessus. Après ce coup de chance, Manning a disséqué la défensive adverse à coup de courtes passes impossibles à stopper. Une pénalité de 15 v pour face mask infligée à James Ihedigbo a aidé la cause des Colts et deux jeux plus tard, Dallas Clark trouvait la zone payante. 27-17 Colts. Ceux-ci ont confirmé leur victoire avec un placement de Stover qui concluait une poussée de 5:33.

On félicite les Jets qui ont su compliquer la vie des Colts en première demie avant de s'avouer vaincus devant plus forts qu'eux. Ils seront à surveiller avec de jeunes joueurs comme Sanchez, Greene et Revis qui ne peuvent que s'améliorer. Ils étaient entrés en séries par la très petite porte d'en arrière mais ont su prouver qu'ils étaient à leur place.

Les Colts retournent donc au Super Bowl et ils seront difficiles à battre. Ils ont toujours trouvé des moyens de gagner cette saison et leurs adversaires n'ont qu'à bien se tenir Ils ont su s'ajuster à la défensive des Jets et ont fini par la décimer. Manning a fini le match avec des stats glorieuses: 26 en 39, 377 v, 3TD et aucune interception. C'est bien beau Darrelle Revis mais il ne peut couvrir tout le monde et quand la pass rush ne fonctionne pas, il devient un facteur moins important. Manning a su l'éviter en lançant à répétition à Garçon et Collie. La défensive des Colts a aussi bien fait, limitant les Jets à seulement 86 v au sol. La troupe de Jim Caldwell devraient être légèrement favorite au Super Bowl.

Les Miettes du Dimanche: Jean-Philippe Darche, le cirque continue à Oakland et plus...

C'est la retraite pour un petit gars de chez nous, c'est la zizanie à Oakland et plus...

-L'ami Jean-Philippe Darche a annoncé qu'il prenait sa retraite après avoir passé la dernière saison sans contrat de la NFL. JP aura donc joué neuf saisons dans la NFL et même si le rôle de spécialiste des longues remises n'est pas des plus glamour, on peut dire qu'il fut un excellent représentant du Québec dans la grande ligue. Il reprendra ses études en médecine soit à Kansas City ou à l'Université McGill.

-La saga continue à Oakland! Hier soir, des échos ont commencé à circuler à l'effet que les Raiders avaient décidé de garder Tom Cable comme instructeur-chef pour la saison 2010. Cependant, plus tard en soirée, les Raiders ont nié avoir confirmé la chose. Le directeur des communications, John Herrera, a en effet annoncé que le processus d'évaluation n'était pas encore terminé. Certains experts spéculent qu'Al Davis est simplement entrain de se moquer des médias avec toutes ces rumeurs. De notre côté, on croit qu'il faudrait augmenter sa dose de Rivastigmine, un populaire médicament anti-démence.

-Après s'être envolé vers la Grosse Facile avec ses coéquipiers, Percy Harvin a pris part à l'entainement des Vikings hier. Ses migraines semblent s'être calmées, il jouera à moins d'une rechute.

-Jeremy Shockey a participé au walkthrough (une sorte de répétition sans équipement) des Saint hier, il devrait aussi jouer cet après-midi.

-Étonnamment, Roger Goodell devrait réintégrer Donte Stallworth après le Super Bowl, même pas un an après que celui-ci ait tué un piéton avec sa voiture. Il faut toutefois s'attendre à ce que les Browns libèrent immédiatement Stallworth pour éviter de lui payer un boni d'un million le 18 mars. On serait étonnés de revoir Stallworth sur un terrain de la NFL.

-C'est donc le grand jour: les finales de conférence, AKA le Super Bowl des connoisseurs. La finale de l'AFC commence à 15h, nous devrions donc avoir notre analyse pour vous vers 19h... Bons matches!!!

samedi 23 janvier 2010

Plusieurs cas incertains pour les finales de conférences

À 24h des grands matches, plusieurs joueurs souffrent de petits bobos.

-Après avoir raté plusieurs entrainements à le suite de ses sempiternelles migraines, Percy Harvin n'était même pas certain de pouvoir prendre l'avion en direction de la Nouvelle-Orléans en même temps que ses coéquipiers. Il semble maintenant acquis qu'il pourra voyager avec le reste des Vikings. On présume qu'il jouera demain. Pat et Kevin Williams (DT) et le DE Ray Edwards sont tous listés comme questionable, ce qui augure un peu mal. Les Vikes pourraient se passer d'un des trois mais encore...Une ligne défensive diminuée nuirait grandement aux chances de victoire du Minnesota.

-Chez les Saints, Jeremy Shockey et Malcolm Jenkins ne se sont pas entrainés de la semaine. Shockey est blessé au genou, ce qui constitue sa 411e blessure en carrière, tandis que Jenkins souffre à l'ischiojambier. Les deux sont listé comme questionable et leur absence ferait mal. Robert Meachem et Darren Sharper ont pratiqué de façon limitée cette semaine, ils joueront fort probablement.

-Les Jets sont relativment épargnés par les blessures, aucun jouer n'étant questionable. Shaun Ellis, Bart Scott, Kerry Rhodes et David Harris ont pratiqué de façon limitée hier mais on les décrit comme probable: ils devraient être du match.

-Les Colts ont pas moins de 17 noms sur leur liste de blessés mais seul le demi de coin Jerraud Powers (pied) est questionable. Tony Ugoh a pratiqué de façon modérée à l'entrainement, mais il n'est plus un joueur partant de toutes façons...

vendredi 22 janvier 2010

La Table Ronde 6VB: les finales de conférence

La table est mise pour un solide dimanche de football avec les matches Jets-Colts et Vikings-Saints! Notre lecteur et ami Bass se joint à nous.

-NY Jets à Indianapolis

Nick T: j’étais tanné des Jets avant le début des séries alors imaginez maintenant. J’étais bien déçu qu’ils battent les Chargers car ça empêchait d’avoir les quatre plus grosses équipes de la NFL en finale de conférence, ce qui aurait été bien l’fun. Quant au duel qui nous attend, c’est évident qu’il fait prendre les Jets au sérieux. Ils ont bien joué à San Diego et ont pu profiter des erreurs des Éclairs, qu’elles soient interceptions ou placements ratés. Les Verts donneront du fil à retordre aux Colts et ils réussiront probablement à garder ça low scoring. À mon humble avis, le truculent Rex Ryan va slacker un peu sur les blitzes en faveur d’une stratégie qui a déjà fonctionné contre les Colts: bardasser les receveurs de passes à l’intérieur des 5 premières verges. Ce faisant, les Jets écoperont peut-être de 3-4 pénalités mais ça risque de refroidir les ardeurs de Pierre Garçon et Austin Collie, deux biens jeunes joueurs. Comme Darrelle Revis sera assigné à la couverture de Reggie Wayne, il y a moyen d’enrayer un tant soit peu l’attaque indianapolite. Offensivement, j’ai l’impression que les Jets en arracheront car les Colts sont bons contre le power running en séries, ils sauront limiter les dégâts. Mark Sanchez se retrouvera passablement souvent sous les feux de la rampe, ce qui n’est pas l’idéal pour lui. La défensive des Jets poussera Peyton Manning à se surpasser mais il réussira malgré tout à générer suffisamment de points pour faire gagner les siens. Les Colts peuvent courir si ça leur tente, Dallas Clark et les RBs peuvent dépanner si les WRs sont bien couverts. Les Colts savent aussi qu’ils ne peuvent prendre les Jets à la légère. Ils ont vu le match contre les Chargers et ils savent que s’ils ne donnent pas le maximum ils vont perdre et seront couverts des stigmates de la honte. Les Fers à Cheval vont gagner de justesse. Jets 13, Colts 20

Pick: le parcours des Jets depuis un mois rappelle celui des Giants de 2007 sur plusieurs points: qualification tardive aux séries, étonnantes victoires sur la route contre des clubs considérés supérieurs, grosse défensive, excellent jeu de course, peu de vedettes. Des overachievers, en quelque sorte. Rex Ryan a eu un impact immédiat sur la défensive, bien qu'elle était déjà très bonne l'an passé. Il a su développer un playbook limitant le jeu aérien pour éviter que Dirty Sanchez porte l'équipe sur ses frêles épaules. Mais le problème est justement là. Si le jeu de course ne fonctionne pas comme prévu, les alternatives sont trop limitées. Les Colts se sont grandement améliorés contre la course cette saison, merci à Larry Coyer, le coordonnateur défensif, qui a réussi à apprendre aux linebackers comment plaquer les running backs. Ils viennent d'ailleurs de maîtriser le jeu de course des Ravens qui est tout aussi bon que celui des Jets, limitant le très dangereux Ray Rice à 67 verges et aucun TD. De l'autre côté, Manning a beaucoup trop d'armes pour que les Jets réussissent à les arrêter complètement. On a vu que Darrelle Revis n'a pas seulement couvert Vincent Jackson à San Diego et il fera probablement la même chose cette semaine. Il est vraiment bon, ce Revis mais il ne peut pas être partout à la fois. Manning a Reggie Wayne et Austin Collie pour les slants courts, Reggie Wayne et Pierre Garçon pour les longues passes, Reggie Wayne et Dallas Clark pour à peu près tout le reste. Joseph Addai peut très bien contribuer au jeu aérien et est un excellent bloqueur pour contrer le blitz. En plus, Manning a la meilleure ligne offensive de la ligue pour le protéger. Les Colts ne sont pas extravagants et variés comme les Saints à l'attaque mais leur exécution est parfaite, ce qui fait qu'ils ne sont pas arrêtables. Pour les battre, faut scorer plus qu'eux, ce qui n'arrivera pas dimanche. Jets 10 - Colts 23.

Fredster: de retour pour les tables rondes des séries éliminatoires après avoir traversé une dure dépression pool-partum. Les maudits Jets que je déteste tant se pogne contre les Colts, la même équipe qui leur a permis de se qualifier pour les séries. On va voir dimanche que les Football Gods existent bel et bien. Ils enverront le message aux Colts que ce n'était pas bien de ne pas viser l'excellence en reposant leurs partants à la semaine 16 devant leurs propres partisans. Ils vont donc faire en sorte que Manning se blesse au début du troisième quart pour permettre aux Jets de l'emporter sur un placement en fin de match. C'est d'ailleurs la seule façon que les Jets peuvent espérer remporter le match. Ne nous laissons pas émerveiller par le parcours des Jets. Ils ont battu en série des équipes qui excellent pour se dégonfler en séries. Les Bengals n'ont pas été crédible en séries depuis 1987 alors que la dernière vraie fois où l'on pouvait faire confiance aux Chargers en janvier, Stan Humphries était leur quart. Les Colts auraient été une excellente équipe pour démontrer que les Jets n'ont pas leur place en série mais le courroux des Football Gods sera terrible. Jets 20-Colts 17

Mak: Bon. OK. La farce a assez duré. C’est ben beau les équipes Cendrillon, mais y’a un boutte à tout. La fée de la chance a été outrageusement généreuse envers les Jets. Voyons voir: ils ont accédé aux séries après avoir battu l’équipe B des Colts et des Bengals en perte de vitesse. Ils ont re-battu ces mêmes Bengals pour ensuite affronter une équipe dirigée par l’ineffable Norv Turner. Ledit Turner nous a sorti un étrange plan de match qui mettait en valeur un Tomlinson sur le déclin. Un onside kick très douteux des Chargers a scellé l’issue du match et nous a une fois de plus convaincu que Turner était un loser. Les Jets ont donc bénéficié de l’ineptie généralisée de leurs adversaires mais surtout des 5 FG ratés par les botteurs Graham et Kaeding. Et dans le contexte où les Jets gagnent par des marges serrées, on peut dire que ceci a fait la différence. Enter, Peyton Manning. Il faut vraiment être un Colt hater (ils existent) pour envisager une victoire des Jets. Quand bien même que ceux-ci garderaient le ballon 50 minutes, on sait tous que les 10 minutes restantes seraient suffisantes pour que les Colts puissent compter 2-3 TD et 1-2 FG. Parlez-en aux Dolphins…Ça ne veut pas dire que le match ne sera pas un tant soit peu serré, mais les Colts ont trop de punch en attaque et Sanchez est encore trop frisé. Et après tout, Revis ne pourra pas TOUS les couvrir. Colts 31 – Jets 10.

Bass: Peux pas croire. Peux pas croire que les Jets sont là. Mais bon, faut faire avec. À prime abord, il est facile de caller ça Colts all the way. C'est ce que la majorité ont fait avec les Chargers la semaine dernière. Mais la D New Yorkaise ne se limite pas à Revis, ça a l'air...Je crois toutefois qu'Indy a un meilleur jeu au sol que SD et feu LT.En fait, les Colts pourraient imiter un peu le playbook des Jets, en insistant avec Addaï et Brown. La grosse différence,c'est que quand viendra le temps de passer c'est monsieur Manning qui va prendre le relais,ça devrait aller...Et comme Pick, je pense que ça va passer par Dallas Clark. Respect à Revis, qui va limiter Wayne. Ça pourrait rester serré, mais Edwards va échapper une passe importante pis les Colts se qualifieront pour le SB par la marque de 24-14


-Minnesota à Nouvelle-Orléans

Nick T: difficile de trouver un meilleur matchup en finale de la NFC. Brees vs Favre, Katrina contre la barbe de Brad Childress, le Viking contre la chick Fuck Da Eagles...I’m there. Après avoir vu le match Cowboys-Vikings, la grande question est bien sûr: la ligne offensive louisianaise tiendra-t-elle le coup contre le pass rush des Vikes? Vite de même, je répondrai «ben oui, pourquoi pas?» Les Saints n’ont accordé que 20 sacks en saison régulière, au 4e rang de la NFL. En plus, Sean Payton est excellent pour choisir les jeux et il change souvent de formation au cours d’un match. Il saura s’ajuster à mesure et n’aura pas peur d’utiliser des tight ends et des fullbacks pour bloquer. Le récent soubresaut de compétence de Reggie Bush ajoute des possibilités à une offensive qui n’en manquait pas. Les Saints sont moins épatants défensivement mais ils ont tout de même bien contrôlé les Cardinals dimanche dernier, allant même jusqu’à frapper Kurt Warner très solidement. S’ils réussissent à frapper Favre une fois ou deux, ça pourrait changer l’allure du match. Le vieux Brett est un peu trop confortable sur le terrain. Il ne se fait pas frapper, il joue constamment dans des dômes, c’est le temps de lui brasser la cage un peu. S’il a du temps dans la poche, il sera difficile à arrêter, on le sait. Adrian Peterson n’a pas eu un bon match depuis des lunes et on commence à croire que ça n’arrivera pas cette saison. Il faut toutefois s’attendre à ce qu’il transporte la roche assez souvent, histoire de tirer profit de la faiblesse des Saints contre la course et installer le play action. J’ai un petit feeling que les Saints vont gagner et que ce sera une bien belle game. Vikes 31, Saints 34.

Pick: à défaut d'avoir la finale rêvée entre les Colts et les Chargers dans l'AFC, on a au moins la finale rêvée dans la NFC. Les Vikings et les Saints ont su éviter les pièges du bye week et ont clairement rappelé la semaine passée qu'ils étaient les deux meilleures équipes de la NFC. Favre fait encore taire ses critiques et continue à ne pas choker, merci à une fabuleuse ligne offensive qui le protège même contre les meilleurs rushers. Il semble aussi se développer un talent de leader dans le vestiaire (merci à Giant Snatch, notre correspondante senior à Hollywood, pour ce troublant et ambigu clip), contrairement au loner qu'il était l'an passé avec les Jets. Les Vikings ne sont plus seulement une menace par la course grâce à lui et à l'émergence de Sydney Rice et, étrangement, la seule "faiblesse" que je leur vois à l'attaque, c'est Adrian Peterson et ses fumbles trop fréquents. Et ça tombe bien parce que la défensive des Saints est justement basée sur le "bend but don't break": elle accorde des points et laisse le jeu s'ouvrir mais provoque des turnovers qui brisent les reins de leurs adversaires qui ne peuvent se permettre de ralentir car ils doivent suivre le rythme de Drew Brees et de l'offensive néo-orléanaise. Et la défensive contre la passe du Minnesota ne pourra rien faire pour arrêter les Saints. À part contre les Cowboys où ils n'avaient plus grand chose à gagner, à chaque gros affrontement anticipé cette saison, les Saints ont torché leur adversaire (Eagles, Jets, Giants, Pats, Cards). C'est ce qui va encore se produire. Avec le bruit incessant du Superdome, on aura un match offensif très serré jusqu'à la fin du 3e quart où il y aura un détachement suite à un revirement qui tue. Vikings 28 - Saints 42.

Fredster: Il ne faut absolument pas que les Vikings se rendent au Super Bowl. J'ose à peine imaginer la déferlante médiatique qui entourera le Brett et déjà, ça me donne des hauts-le-coeur. Mais encore là, les Football Gods démontreront qu'ils règnent dans le royaume des Cieux et sur le terrain. Les Saints méritent non seulement de remporter la finale de la NFC, mais le Super Bowl également. Drew Brees est merveilleux, Sean Payton est un génie, la Nouvelle-Orléans pourrait enfin clore le chapitre Katrina avec un beau trophée pour mettre un baume sur les mauvais souvenirs. Je ne me lancerai pas dans des analyses à tout casser sur les forces en présence puisque la NFL, on le sait, c'est n'importe quoi. Donc impossible d'y aller d'une froide analyse. Mon coeur est en Louisane et mon cul est dans le visage de Brett...Vikings 7- Saints 80

Mak: Pour une rare fois, la NFC nous offre deux équipes fort respectables. Les Saints ont su faire taire leurs détracteurs (comme moi) qui croyaient que leur fin de saison molasse était annonciatrice d’un court passage en séries. Les Reggie Bush lovers (ils existent) ont eu de belles érections la semaine dernière et c’était tout justifié. D’aucuns pourraient soupçonner l’ancien RB de USC de vouloir protéger son salaire de la prochaine saison, qui s’élève à un 8M$. n salaire extravagant pour porter le ballon 6-7 fois et attraper 5 screens par match. Le hype favorise donc les Saints qui font flèche de tout bois et qui sont franchement ben l’fun à voir aller. Leur multiples permutations avant le snap (Yvon Pedneault, sors de ce corps!), les passes chirurgicales de Brees…leur potentiel de «big plays» est quasi infini. Sauf que sur papier, j’ai l’impression que les Vikings forment une équipe plus complète et ne présente aucune déficience qui leur serait fatale. Certes, leur jeu de course est absolument putride, mais ils ont suffisamment d’armes offensives pour y pallier. Alors que les Saints, eux, on vu leur ligne offensive (surtout leur tackles) se faire humilier par le pass rush des Cowboys; les Vikings ont sûrement pris des notes. Et d’autant que Favre n’aura pas de difficulté à gérer les blitz à répétition de Gregg Wiliiams. Tout un match, vraiment. Vikings 37 – Saints 28

Bass: Celle-là, on a hâte. Les deux équipes ont été solides la semaine passée. Ça va scorer, les aminches. S'cusez le cliché, mais ça va se jouer sur les revirements et sur la bataille des lignes. L'équipe qui réussira à presser le quart adverse va ramasser la game. Si sa OL lui donne le temps, Favre trouvera ses gars. Mais en même temps, Les Saints ont tellement de moyen pour répliquer, qu'à la longue, ça risque d'user les Vikes, et c'est là que les revirements vont venir...On va avoir un match, mais les Saints ont trop de moyens, NO 35 Vikes 27

Vidéorama: un fan des Saints réplique à Prince


C’est sûr que c’est cool quand une grande star de la chanson écrit une toune juste pour ton équipe mais un épais avec des faux dreads, c’est encore bien mieux. Sérieusement, ce clip se passe d’explications. Enjoy!

Les Miettes du Vendredi: Prince, Bertrand Berry et plus...

Prince encourage les Vikes...en chanson, Berry prend sa retraite et plus...

-Imaginez-vous donc que Prince, plus grande vedette de l’histoire du Minnesota, a décidé de composer une chanson pour les Vikings. On a beaucoup de respect pour Prince et son œuvre mais on trouve cette chanson bien peu footballesque…

-Bertrand Berry (DE, Cardinals) a annoncé sa retraite hier. Il a joué 12 saisons dans la NFL avec les Colts, les Broncos et les Cards. Il a réussi 59 sacks en carrière et participé au Pro Bowl en 2005. On ne parle pas d'un grand joueur mais il a été un élément important de l'émergence de l'Arizone.

-Dan Reeves, ancien coach des Broncos entre autres, est vraiment intéressé à revenir dans la NFL. Il serait même disposé à aller aider son vieux compares Chan Gailey à Buffalo.

-Les Cowboys sont intéressés à faire signer un contrat à long terme à Miles Austin. Ils ont la possibilité de le nommer «joueur de concession» pour 2010 mais préfèrent ne pas lésiner. Austin fut la révélation de l’année à Dallas avec 1320 v et 11 touchés. Vu qu'il n'y aura opas

-Fait étonnant, les Jets et les Colts ont tous deux commencé à vendre des produits dérivés les proclamant champions de l’AFC. Normalement, on dirait que c’est très mauvais pour le karma mais comme les deux adversaires le font, mettons que ça s’annule.

-Bien qu’on soit assez perplexes devant l’embauche de Chan Gailey à Buffalo, Mike Florio de PFT lui trouve de nombreux points positifs…On verra bien.

-Petite lecture: un article intéressant à propos de l’équipe d’entraîneurs qui entourent Bill Belichick. Pour paraphraser l’ami Tisseyre, le coaching d’une équipe de la NFL est un processus fascinant…et complexe.

-Recherche additionnelle par Mak-

jeudi 21 janvier 2010

Prolongation de contrat pour Wade Phillips

Les Cowboys ont finalement confirmé qu'ils continuent leur association avec leur entraineur-chef actuel.

Phillips est maintenant sous contrat jusqu'à la fin de la saison 2011, une prolongation de seulement une saison. Son contrat devait se terminer à la fin de 2010 et ce nouvel arrangement n'a pour but d'éviter que Phillips soit un coach «lame duck». Pour une raison qu'on ne comprend pas trop, il est apparemment impossible de coacher convenablement dans la NFL quand on en est à sa dernière année de contrat.

Phillips a une fiche de 33-15 en trois saisons avec les Boys, en plus de leur avoir procuré leur première victoire en séries depuis 1996 plus tôt ce mois-ci. On ne peut pas dire qu'il a amené son équipe aux plus hauts sommets mais il a fait du travail tout à fait acceptable. Ce sera la première fois qu'il survit plus de trois saisons à la barre d'une équipe.

Source: ESPN.com

Vidéorama: un peu d'humour...


Deux petits clips assez funny pour vous, le premier est extrait du site de Will Ferrell, Funny or Die et met en scène un superfan de USC qui tente de convaincre Pete Carroll de ne pas quitter pour Seattle...

...le deuxième est un peu plus ésotérique, venant du site Asylum. On y traite de la tentative d'Herschel Walker de se recycler dans les combats extrêmes.

Les Miettes du Jeudi: JaMarcus vs Sanchez, confusion à Oakland et plus...

Les comparaisons Russell-Sanchez donnent des résultats étonnants, on ne sait plus trop ce qui se passe à Oakland et plus...

-Vince Verhei d'ESPN a eu la drôle d'idée de comparer les stats de JaMarcus Russell et Mark Sanchez alors qu'ils avaient tous deux 23 ans...et Russell parait mieux que Sanchez.

-Russell (2008): 2423 v 13 touchés, 8 interceptions, rating de 77.1, 53,8% de passes complétées

-Sanchez (2009): 2444 v, 12 touchés, 20 interceptions, rating de 63.0, 53,8% de passes complétées

Russell avait une saison d'apprentissage derrière la cravate à ce moment-là mais avouez que la ressemblance est étonnante. En plus, Sanchez a lancé BEAUCOUP plus d'interceptions. Évidemment Sanchez a remporté pas mal plus de victoires, les avantages de jouer avec une pas pire équipe...

-Les frères Glazer, propriétaires des Bucs, ont contracté des dettes de 1.1 milliard avec leur achat du mythique club de soccer Manchester United. Nice job! Pas besoin de se demander pourquoi ils sont cheaps dans leur gestions des Bucs.

-Bon, après que plusieurs sources aient affirmé que les Raiders avaient rencontré Marc Trestman, Jim Fassell et Jim Harbaugh pour remplacer Tom Cable, on dirait que tout ça n'était pas vrai. C'est vraiment étrange et quand il y a autant de fumée, il y a généralement du feu. En plus ESPN n'a pas retiré son article sur le sujet... Only in Oakland.

-On dirait que Kurt Warner se rapproche de la retraite. Il a affirmé prier pour que Dieu lui enlève le goût de jouer au football. Bon…ok.

-Ray Edwards (DE), un des héros de la victoire des Vikings contre les Cowboys, souffre d'une blessure au genou et il raté l'entrainement de l'équipe hier. Il se dit confiant de jouer dimanche mais ça demeure très incertain. Kevin Williams (DT) a aussi raté l'entrainement des suites d'une blessure au genou

-On peut difficilement passer sous silence l'horrible complet à carreaux qu'arborait Jacques Martin derrière le banc du CH hier soir. Une tenue tout droit sorti de la garde-robe de Michel Forget de la belle époque de Du Tac au Tac...

-Recherche par Mak-

mercredi 20 janvier 2010

Vidéorama : Buddy Nix se paie la tête des Raiders


Le GM des Bills se permet de rire des Raiders devant une foule de journalistes, disant que la job de coach des Bills est bien meilleure que celle de coach des Silver and Black. On fait confiance à la justice cosmique pour remettre l'ami Buddy à sa place. Après tout, la fiche des Bills au cours des 5 dernières années est de 33-48 et celle des Raiders 20-60. Les Bills sont meilleurs mais ça demeure bien relatif.

-Merci à Mak pour la trouvaille-